Gantry 5

 

France.
Luttes. St. Marin. Grève illimitée à compter du 11.04. à l’appel des syndicats locaux contre la lenteur des travaux et des contraintes administratives liés à la reconstruction suite au passage du cyclone en 2017.
Presse. Grève de la distribution le 10.04 pour la défense de l’emploi.
France télé. Grève le 11.04 à l’appel CGT contre la volonté de la direction de modifier la baisse les frais de missions et les déplacements.
St Louis. (Morbihan) Appel de l’UD CGT à manifester le 9.04 devant l’Ehpad de St Louis pour protester contre la menace de sanctions qui vise trois membres du personnel qui manifestaient contre le manque d’effectif.
AFP (Presse). Manifestation du personnel contre la volonté de la direction de réaliser 14 millions d’économie sur 19 par la réduction d’effectif. Le CA de l’AFP est en hausse depuis cinq ans.
Retraités. 7eme manifestation le 11.04 au plan national depuis l’élection de Macron contre la réduction de leur pouvoir d’achat mené par le pouvoir.
Suppressions d’emplois.
Société Générale. Supprime 752 emplois en France (au total 1600 dans le monde), pour réaliser un plan d’économie de 500 millions d’euros et de porter sa rentabilité à 11.5%. Une rupture conventionnelle collective sera mise en place.
Bébé Confort (Cholet Maine et Loire) 129 suppressions de postes soit 1/3 des effectifs.
Ledger. (clés pour la cryptomonnaie). Supprime 20% des effectifs (sur 200) en raison d’une baisse d’activité. C’est la nouvelle économie avec les pratiques de l’ancienne
Election. Au Figaro la CGT devient le premier syndicat avec 33,7% (+9%). Elle remporte 5 sièges sur 8 chez les cadres, 2 sur 3 chez les employés, 2 sur 10 chez les journalistes.
Retraites complémentaires « Les partenaires sociaux » ont décidé d’augmenter de 1% à partir du 1er novembre prochain et pour 4 ans la revalorisation des pensions et cela quelque soit l’inflation. Les réserves de l’ Agirc-Arrco s’élèvent à 70 Mds.
De son coté le Medef donne de la voix pour l’allongement de l’âge de départ. Roux de Bézieux déclare que Delevoye ne dit pas la vérité en défendant le départ à 62 ans et qu’avec l’allongement de la durée de la vie il est possible de « travailler plus vieux et en pleine forme ».
Plates-formes. La loi d’orientation des mobilités revient devant l’Assemblée. Pour aider les députés, l’Institut Montaigne (droite) vient de publier des propositions en vue de l’établissement d’une chartre pour les salariés. But proclamé : éviter les actions en justice qui requalifient en travailleurs salariés les personnes employées comme auto-entrepreneurs par les plates-formes, donner des droits sociaux réduits au minimum pour tenter d’éviter les luttes des salariés qui pourraient conduire à d’avantage de droits.
Engie (ex GDF) – et la caisse des dépôts et placement du Québec acquièrent pour 8,6 Mds $ 90 % des actions de la société gérant les pipe-lines du brésilien Petrobras qui dégage un excédent brut d’exploitation d’environ 1 Mds d’euros par an.
Fonction publique. Ils n’attendent pas. Les DRH des collectivités locales, les élus de tous les groupes représentés à l’Assemblée Nationale se sont réunis pour réfléchir à un code du travail pour les fonctionnaires avant même le vote de la loi.
Monde.
USA. J.Dimon PDG de JP Morgan pose la question « est-ce qu’il faut critiquer le capitalisme ? Est-ce que le socialisme c’est mieux ? » Après avoir constaté que le capitalisme a un certain nombre de défauts et que l’installation de filets de sécurité est nécessaire, qu’il faut faire la différence entre la social- démocratie et le socialisme il conclut : « il ne faut pas oublier que la liberté réelle, et la liberté d’entreprendre sont inexorablement liées. Aucun pays ne serait mieux loti sans ses grandes et puissantes entreprises ». Sans commentaire.
Egypte. Va supprimer ses subventions au prix de l’essence sur injonction du FMI.
UE-Chine. Un sommet UE-Chine est prévu le 9 avril. Dans le cadre de la concurrence capitaliste mondiale chacune des parties va essayer de tirer à son profit les discussions. Le déficit de la balance commerciale entre les deux se monte à 209.09 Mrds d’euros. Tout en négociant avec l’UE la Chine passe des accords bilatéraux. Ex : la Suisse, la Grèce, le Portugal, la Hongrie qui ouvrent largement leurs portes aux investissements chinois. Elle joue sur les deux tableaux.
France-Allemagne. Tension persistante entre les deux au sujet des ventes d’armes à la suite de l’embargo (mis par l’Allemagne) vis à vis de l’Arabie saoudite pour les ventes actuelles mais surtout dans l’avenir avec la fabrication commune du futur char et avion. Les deux pays n’aillant pas tout à fait la même doctrine sur la question, il est urgent de se mettre d’accord pour mener les programmes à leurs termes. Pour l’Arabie un compromis a été trouvé. L’embargo est prolongé jusqu’au 30 octobre.
Venezuela. Le FMI apporte son appui dans l’action contre le pouvoir légitime. Il vient de bloquer 400 millions de $ de droit de tirages spéciaux auquels le pays a droit en fonction des quotas qui lui sont attribués. Le porte parole du FMI a déclaré : « Comme C. Lagarde l’a dit nous sommes prêt à aider, une fois que la question de la reconnaissance officielle du gouvernement aura été clarifiée ».
Afrique. L’aide internationale aux pays les plus pauvres pour leur développement est en recul de 2,7% d’après le Comité d’aide au développement de l’OCDE. L’Afrique est particulièrement frappée avec -4% et moins 4,4% pour l’Afrique subsaharienne. L’aide humanitaire est encore plus en recul avec moins 8% à 15,3 Mds. Alors que la France s’est engagée devant l’ONU à verser 0,7% de son revenu national brut elle ne verse depuis des années que 0,43. Seul cinq pays dans le monde respectent leurs engagements (Suède, Luxembourg, Norvège, Danemark, Angleterre).

France.
Luttes.
Education. Après de fortes manifestations enseignants-parents ainsi que d’autres formes de protestations au sein de l’éducation nationale contre les « réformes Blanquer » nouvelle journée de grève le 4.04 qui a connu une importante participation à l’action des personnels soutenu une nouvelle fois par la FCPE. La « réforme » de la fonction publique vient renforcer la volonté de lutte des enseignants.
Retraités. Journée d’action le 11.04
Dépôt-Brico (Maubeuge) En débrayage depuis le 21.03 pour les salaires.
Hôpital E. Herriot (Lyon) Grève illimitée aux urgences pour plus de personnel, manifestation le 5 à l’occasion de la venue de la ministre.
Peugeot Hérimoncourt (Doubs) blocage de l’entreprise le 5/04 toute la journée contre la fermeture du site.
Nettoiement. (Lyon) Les agents du nettoiement public, rejoints par ceux du privé ont entamé une grève le 19.03. La direction propose des augmentations de salaire de 82 à159 euros par mois, des conditions de travail améliorées. Les syndicats CGT et Unsa apprécient positivement.
Répression. Le député Modem (allié de EM) M. Laqhiba des Bouches du Rhône qui a dû dans une réunion publique à Gardanne répondre aux salariés de la centrale en lutte depuis novembre 2018 pour le maintient de l’activité, a demandé au ministère de l’intérieur la dissolution de l’UD CGT des Bouches du Rhône. Malgré la répression syndicale qu’a connue la France depuis la fin de la seconde guerre mondiale, c’est une première depuis Vichy et l’occupation nazie. Une manifestation contre la répression patronale et gouvernementale le 2.04.
Audio- visuel. Dans la course pour la diminution apparente des impôts, le ministre Darmanin propose la suppression de la redevance TV payée en même temps que la taxe d’habitation au prétexte qu’elle couterait plus cher à prélever que ce qu’elle rapporte, 3,77 Mds par an. A la place c’est le budget de l’Etat qui verserait l’équivalent à la TV publique. Cette proposition- même si son auteur s’en défend- intervient alors qu’une loi sur la « réforme » de l’audiovisuel public est en préparation. Elle prévoit la suppression de 1000 emplois, la fermeture de France Ô et France 4, un plan d’économie de 190 millions d’ici à 2022.
Retraites. Chaque semaine au travers d’un courrier aux « partenaires sociaux » venant du haut- commissaire à la retraite une proposition est faite pour réduire autant qu’il sera possible les pensions versées. La dernière en date réduirait les avantages liés au nombre d’enfants d’une famille. Les mères verraient leurs pensions diminuer de 11%, 4% pour les pères. En revanche pas question d’élargir aux couples pacsés ou en union libre la pension de réversion au veuf ou à la veuve, reconnue aux couples mariés. Qui a dit que le système serait universel ? De son côté X. Betrand pousse à la retraite à 65 ans.
Retraite chapeau. Elle vient de resurgir -après bien d’autres- avec le départ du PDG d’Airbus, T. Enders et qui se monte à 26 millions (1,3 million par an). B. Lemaire s’est, comme à son habitude, déclaré scandalisé et a promis une ordonnance pour limiter ces retraites. Celles-ci sont régies par le « code Afep-Medef » autrement dit par le patronat lui-même. Il est justifié par le fait qu’elles « répondent à un besoin réel des entreprises : attirer des dirigeants de haut niveau, très bien payés, et donc le niveau de vie risquerait sans cela de s’écrouler lors du passage à la retraite ». (un humanisme qui ne se retrouve pas pour les salariés) De son côté A. Buzin déclare : « Nous ne voulons pas tuer un produit qui répond à un besoin exprimé par les entreprises ». Ce qui réduit à leur juste valeur les déclarations de Lemaire. Si ont ajoute qu’Airbus est une société de droit hollandais qui permet de telles retraites, il y a de fortes chances que la somme prévue soit attribuée. Pour rappel T. Enders a supprimé 15.000 emplois, bloqué les salaires et permis aux actionnaires -dont l’Etat français- de toucher de confortables dividendes. Il a bien mérité du capitalisme.
Logement. Les prix de vente des logements continuent à progresser dans les grandes villes pour atteindre des sommets comme à Paris (9.539 euros/m2, 4528 à Lyon) qui aboutit à une véritable ségrégation urbaine. (L’agent immobilier Century 21 annonce avoir comme prix moyen à Paris 10.005 euros/m2) En dix ans les prix ont augmenté de 54,6% à Paris, 22,7% dans les dix plus grandes villes et diminué de 3,9 dans les zones rurales. Avec les conséquences sur le prix des loyers (1049 euros par mois pour un 31m2 à Paris), l’éloignement des centres villes des plus défavorisés pour trouver des loyers ou des prix de ventes en fonction de leurs possibilités.
Investissements étrangers. Ils ont augmenté de 2% l’an dernier. Les USA sont en tête (230 millions) suivi par l’Allemagne (208) et en dernier la Chine (67). Les emplois créés ou maintenus sont en baisse : -9% à 30.302, dans le secteur industriel ils n’ont créé que 11.129 emplois contre 16.213 en 2017. Les investissements se sont portés en premier vers le luxe et sa meilleure rentabilité.
Centrales électriques à charbon. Le gouvernement confirme - au nom de la lutte contre les gaz à effet de serre- la fermeture en 2022 des quatre dernières centrales à charbon de France. Une aberration sur le plan technique, seules ces centrales sont capables de répondre instantanément à une demande de production accrue, sur la lutte contre les gaz à effet de serre face aux centaines de centrales en Chine, Pologne, Allemagne, Inde et ailleurs. Ce sont des centaines d’emplois qui sont menacés, le gouvernement refusant d’aider financièrement EDF à transformer et faire fonctionner ces centrales avec des déchets (bois et autres). Les agents d’EDF mènent la lutte contre les fermetures et pour la reconversion.
La Poste. Annonces et réalité. Elle annonce le recrutement de 4.000 facteurs en 2019. Les départs pour la même année se montent à 7690. C’est bien 3690 postes qui vont disparaitre.
Industrie. Avec la fermeture d’Argowiggin c’est 21 papeteries qui ont disparu en France depuis dix ans.
Airbus. Admet que la commande de 300 avions annoncée lors de la rencontre Macron-Xi a été gonflée et ne donne plus de chiffre. Un mensonge d’Etat.
Pauvreté. Selon une étude de Cofidis portant sur 1009 personnes, 47% des actifs de plus de 50 ans sont dans la pauvreté et plus de 30% ont connu un découvert bancaire l’an dernier. Les causes qui sont responsables de cet état sont la précarité, le temps partiel, l’aide aux enfants ou aux parents.
Monde.
USA. Malgré le cadeau fait par Trump au capitalisme avec sa réforme fiscale seul 665 Mds de $ ont été rapatrié sur les 4.000 Mds planqués dans les paradis fiscaux. Ils ont servi aux rachats d’actions et aux versements de dividendes et non pas à l’investissement dans les infrastructures.
Chine. Les attaques US contre Huawei n’empêchent pas celui-ci d’exploser son CA : 100 Mds de $ en 201.
Arabie saoudite. La compagnie pétrolière Aramco annonce un bénéfice de 111,1 Mds de $ (98,8 en euros). La moitié de celui-ci est accaparée par la famille régnante.
Inégalités en Europe. Dans une étude sur les inégalités en Europe effectuée par le Laboratoire sur les inégalités mondiales et reprise par « les Echos » le journal écrit : « L’évolution est particulièrement nette dans les pays de l’Est qui ont connu la transition du socialisme. Cette région, la moins inégalitaire en 1980 a depuis, rejoint les niveaux d’inégalité de l’Europe du Sud et de l’Ouest ». Merci à ce laboratoire de rappeler pour une fois la supériorité du socialisme en matière de social.
Afrique du Sud. Les coupures d’électricité sont un niveau sans précédent, au point de mettre en danger l’activité économique du pays. Cette situation est issue d’une politique d’investissements calamiteuse, d’une dette considérable (26 Mds d’euros) de la compagnie nationale et de la corruption généralisée qui gangrène tout le pays. Le président sud- africain propose de diviser la compagnie en trois parties : production, transport, distribution et de développer les énergies renouvelables, solutions qui ne résoudront pas le problème à court terme. La privatisation de la compagnie nationale (à laquelle s’est opposé par la manifestation le personnel) ainsi que de la compagnie aérienne et de la radio et TV publique n’est pas à exclure. Ce qui ne résoudra pas non plus le problème.
OTAN. Elle vient de fêter ses 70 ans. Sans revenir sur les dangers qu’elle représente comme bras armé de l’impérialisme en premier US, Trump a une nouvelle fois exigé plus de financement des européens allant jusqu’à demander plus de 2% du PIB dans les budgets militaires.

France.
Luttes.
Pinault- Gapaix. (Bobigny 93). Les sans papiers occupent l’entreprise après avoir été licencié pour leur réintégration.
Argowiggin. Débrayage, occupation de la gare de Vendôme, manifestation devant le tribunal de Nanterre le 25.03 contre la fermeture des trois usines du papetier. Le tribunal a décidé de la mise en liquidation de l’usine de Besse/ Braye (Sarthe) de la reprise de celle de Château-Thierry, partielle pour celle de Bouvray. Au total plus de 800 licenciements.
Fonctionnaires. A l’appel des neuf syndicats de la fonction publique manifestations à Paris et devant des préfectures le 27.03 jour de la présentation en conseil des ministres de la « réforme » de la fonction publique qui prévoit la suppression de 120.000 postes, de vider de le statut de son contenu. (Pas d’images à la TV publique, peu d’informations dans les radios et la presse écrite) Nouvelle action prévue pour le 9 mai. Pour aider le gouvernement dans sa politique de casse de la fonction publique, un rapport de l’inspection des services-largement repris par les médias- accuse 310.000 fonctionnaires de travailler moins de 35h par semaine.
Enseignants. Manifestation le 30.03. Voir l’Hebdo.
Hôpitaux. Val d’Ariège. Débrayage et manifestation le 28.03. Même action à celui de Nord Deux Sèvres contre la suppression de 83 emplois.
Florette (agroalimentaire, Aude) Grève depuis le 27.03 contre la modification du temps de travail voulue par la direction : semaine de 38h en saison haute.
Santé. L’Assemblée Nationale a adopté pour les pharmaciens la possibilité de délivrer des médicaments sur prescription sans ordonnance. Dans un premier temps pour un nombre réduit. Alors qu’ils pratiquent la vaccination pour la grippe, ils pourront désormais prescrire des vaccins. La médecine à deux vitesses prend une nouvelle ampleur.
SNCF. Pour rappel : depuis la privatisation la SNCF est organisée entre SNCF Mobilité (les trains) et SNCF Réseau (entretient de voies) le tout chapeauté par un holding. Un service de SNCF Réseau démarche les éventuelles entreprises ferroviaires privées pour concurrencer SNCF Mobilité sur les grandes lignes à compter de 2022. Cela avec l’aval de la direction générale de la SNCF ou un service travaille à en mettre un autre en difficulté.
Dans le même temps la SNCF envisage de profiter de l’ouverture à la concurrence des TGV espagnols pour y prendre pied avec deux sociétés locales. Cela à partir de 2022.
Industrie. L’équipementier auto Coretec reprend une entreprise Tecma en redressement judiciaire en supprimant 48 emplois sur 118. A noter qu’une usine Tecma en Pologne n’est pas touchée par une baisse d’effectif.
GE. Suppression de 230 emplois dans les diverses divisions de GE sous forme de ruptures conventionnelles collectives et de pré-retraite (signé par des syndicats CFDT en tête « on a sauvé les meubles » dit un de leurs dirigeants), d’autres emplois sont menacés dans l’éolien à Nantes ainsi qu’à Belfort dans les turbines. Les chiffres qui circulent font état de 800 à 900 emplois menacés.
Cristallerie d’Arques. (Pas de Calais). En grave difficultés financières dues à un investissement massif à l’international, vient de réaliser un accord de financement de 120 millions d’euros à 12%. Les fonds publics s’élèvent (Etat, région, commune) à 30 millions plus une participation de la Banque Publique d’investissement (non précisé) 700 postes sur 8800 sont supprimés par des départs à la retraite et renvoi d’intérimaires.
Smart (Hambach, Moselle) Filiale de Mercedes, elle fabrique des voitures à moteurs thermiques dont la production sera arrêtée en juin. Mercedes a décidé de transférer d’ici à 2024 cette fabrication en Chine chez son partenaire chinois Geely qui possède 10% du capital de la maison mère Daimler. Smart fabriquera d’ici là des voitures électriques. Elle en a vendu 1278 en 2018 ce qui est loin d’assurer le plan de charge pour les 800 salariés et les 800 sous -traitants installés sur le site. L’annonce d’investissements pour un futur véhicule Mercedes en 2024 ne règle en rien la question de la transition. En 2015 un long conflit social avait abouti à l’acceptation, le révolver sur la tempe, par le personnel de l’allongement du temps de travail de 35 à 37h sans hausse de salaire.
Carrefour. Après avoir supprimé 2400 postes au siège, 2000 dans sa filiale Dia (1000 en Belgique, 1000 en Argentine) il décide d’en supprimer 1500 dans les hypermarchés sous forme de rupture conventionnelle collective. (les plans précédents avaient reçu l’accord de tous les syndicats sauf la CGT). A suivre.
Retraite. Pouvoir et médias mettent l’accent sur le financement de la dépendance des personnes âgées. Avec une avalanche de milliards à trouver : de 10 à 25 par an. Solution envisagée : reculer l’âge de départ en retraite, prendre une assurance individuelle, transfert en prenant sur les budgets retraite et maladie donc à budget constant, une deuxième journée de travail gratuit. C’est un prétexte et une confirmation de la volonté d’allonger le temps de travail.
Profits. Louis Dreyfus (matières premières et agricoles) annonce un bénéfice de 355 millions (317 en 2017). Avec trois autres multinationales il contrôle le commerce mondial de ce secteur. Bpi Résultat net 317 millions. Résultat en baisse apparente par rapport à 2017 - 345 millions- dû à une modification comptable.
Etudiants étrangers. Une étude de Campus France portant sur la période 2011-16 indique la diminution sur cette période de 4% des étudiants européens dans les universités françaises. Parmi les causes avancées le manque d’enseignement en anglais (pourquoi demander en France un enseignement en anglais ?) et un manque d’aide aux étudiants surtout en matière de logements. L’augmentation du prix d’inscription pour les étudiants non européen va encore aggraver ce recul.
Salaires. Le PDG de Kéring, F.H. Pinault (luxe) a obtenu de son CA un salaire de 22 millions-toutes formes confondues- pour 2018. Le directeur général se contentera de 12,7 millions.
Celui de C. Tavares, PDG de Peugeot augmente de 14% à 7,6 millions pour 2018
Monde.
Amérique du Sud. 12 pays d’Amérique du Sud viennent de créer au Chili le « Prosur » un forum « sans idéologie ni bureaucratie mais avec un fort engagement pour la démocratie et les droits de l’hommes » suivant le président chilien. Il est permis de douter de cette volonté quand les participants sont, outre le Chili, la Colombie, le Brésil, l’Argentine. Deux états invités l’Uruguay et l’Equateur n’ont pas signé le communiqué final. Le Venezuela n’était pas invité par contre l’usurpateur Guaido l’était mais ne s’y est pas rendu. Organisation politique sous la houlette des USA son programme économique qui concerne les infrastructures, l’énergie, la santé, la défense n’est là que pour donner le change.
Chine-Europe. Le président chinois vient d’effectuer une tournée en Europe. En Italie il signe un protocole d’accord qui fait entrer le pays dans l’organisation dite de la « route de la soie », ce qui doit être considéré comme un succès pour la Chine, une entrée considérable pour les marchandises chinoises en Europe. A Paris il signe divers accords commerciaux dont 300 Airbus (dont un certain nombre seront fabriqués en Chine). Face à Macron, Merkel, Junker qui exigent une plus grande ouverture du marché chinois il répond par les assurances habituelles que la Chine profère en pareil cas. Cette visite doit être prise dans le cadre de la guerre pour la suprématie mondiale qui se joue avec les USA.
Chine-USA. Le CFIUS (contrôle des investissements étrangers US) à réuni 60 pays de l’OCDE pour leur ordonner de ne pas accepter les équipements Huawei. Avec les USA, l’Australie a refusé ces équipements tandis que le gouvernement US fait pression sur l’Allemagne. Il met en garde contre les investissements chinois dans les start-up, investissements qui sont moins contrôlés.
La visite de Xi Jinping à Monaco a eu pour unique raison la décision de la petite principauté et de ses 28.000 habitants d’acquérir la technologie Huawei pour l’installation de la 5G.
La guerre pour la domination mondiale se poursuit dans tous les domaines avec l’aide des institutions d’Etat.
Espagne. Nissan supprime 6000 emplois dans son usine espagnole.
UE. Le Parlement vient de voter le recours possible à une action des consommateurs contre une entreprise sur le modèle des « class actions » américaines. Mais dans le même texte ils ont vidé par différents artifices toute possibilité sérieuse de condamnation. Il faut préciser que le rapporteur est un député de droite français rattaché au PPE.
Russie. Ford va fermer ses deux usines de montage et ne produira plus de voitures dans le pays. Les effectifs ne sont pas communiqués.
Arabie Saoudite. Fusion à 69,1 Mds de $ entre le pétrolier Aramco et le groupe de pétrochimie Sabic.

France.
Luttes :
Sans-papiers. (Promen, bâtiment, Versailles). Grève depuis le 13.03 pour la régularisation des sans-papier.
Bateg (filiale de Vinci, Vélizy 78) En grève depuis le 4.03 pour les conditions de travail.
Douaniers. Poursuite de la grève. Devant le refus des propositions du gouvernement pour les salaires -100 euros de plus par mois pour les syndicats, 45 puis 50 pour le gouvernement- menace de sanctions du pouvoir.
Cimetières parisiens. Nouvelle grève le 18.03.
Newlook. (Habillement) Débrayage et manifestation devant le siège contre le plan social et le risque de liquidation judiciaire.
Intermittents, précaires, chômeurs. A Toulouse ils manifestent depuis plusieurs semaines contre l’étatisation de l’assurance-chômage, les sanctions contre les chômeurs. Reçus sans résultat par la direction de Pôle -emploi.
GE. (Ex Alstom, Belfort) Débrayage le 20.03 pour le maintien de l’emploi.
Hôpital. Manifestation lors du CA de l’hôpital de Lens (Nord) qui prévoit 157 emplois en moins en trois ans.
19 mars. La CGT annonce de nombreux débrayages et 375.000 participants aux manifestations. A noter, comme d’habitude, le grand silence des médias avant, pendant et après cette journée.
Retraite. La ministre de la Santé se dit « à titre personnel » prête « à proposer un allongement de la durée du travail » dans le cadre de la « réforme des retraites ». Le patronat s’est dit satisfait de sa « lucidité » et Darmanin lui apporte son soutien. Cette prise de position venant contredire la promesse de campagne de Macron (pas d’augmentation de l’âge du départ à le retraite) la ministre a fait marche arrière. Il ne s’agit que d’une manœuvre, l’allongement de la durée du travail est une obligation avec la diminution des pensions, conséquence de la retraite par points sur le long terme. Delevoye le confirme à sa façon en indiquant qu’il sera possible de travailler après 62 ans pour « améliorer sa pension ». Enfin les 40 annuités nécessaires pour toucher sa retraite à taux plein, mesure prise sous Hollande, amène automatiquement vers un départ bien au – delà de 62 ans. L’âge de départ réel est en moyenne aujourd’hui de 62 ans et 8 mois. Reste la question de la dépendance pour laquelle aucun financement n’est prévu sauf celui – bien insuffisant- d’une nouvelle journée de travail gratuite.
Loi Pacte. Elle vient d’être votée par l’Assemblée. S’il a été beaucoup discuté de la privatisation d’Aéroports de Paris et de la Française des jeux, les autres aspects de la loi ont été passés sous silence. En particulier la modification des seuils sociaux et fiscaux pour les entreprises (10, 50, 250 salariés) réclamés, depuis longtemps par le patronat. La raison sociale de l’entreprise a été aussi modifiée pour donner un visage plus avenant au capitalisme. A la notion de profit pour les actionnaires toujours présente est ajoutée la « vocation sociale ou environnementale ». (Vale, géant brésilien des mines à cette notion dans ses statuts. Il est responsable de deux catastrophes écologiques qui ont fait des centaines de victimes et des dégâts dramatiques sur l’écosystème). Le président de l’organisation patronale « Croissance Plus » se félicite de la loi et déclare : « Cette loi comporte beaucoup de choses positives et nous avons été étroitement associés à son élaboration ».
Loi santé. Elle poursuit son examen à L’Assemblée avec une débauche de propositions d’EM pour tirer vers le bas l’offre de soin sous le prétexte de répondre au manque de médecins et aux besoins de proximité des patients. Ainsi les pharmaciens seraient autorisés à délivrer des médicaments sur prescription sans ordonnance, les opticiens des consultations qui relèvent des ophtalmologues, à élargir la compétence des infirmiers.
Medef. Il s’invite dans le « grand débat » pour rappeler ses revendications et à la main lourde. Au travers de 43 propositions il réclame la diminution de 46 Mds d’impôts et de cotisations, compensées par la baisse des dépenses publiques avec comme référence Thatcher et Reagan, propose un accroissement du rôle des régions en matière économique pour y tirer plus de subventions, proposant à mots couverts la régionalisation de Pôle emploi. Dans le même ordre d’idées, un des idéologues du capitalisme, J.M. Daniel, prenant prétexte du mouvement des « gilets jaunes » propose au nom de la « liberté de choix » l’ouverture à la concurrence des « monopoles bureaucratisés contrôlés par l’Etat comme l’enseignement ou la protection sociale ».
CAC 40. Sur les 40 entreprises du CAC 38 ont fait 88,5 Mds de profits en 2018. S’il baisse de 5,4% par rapport à 2017, baisse qui tient avant tout, selon le cabinet EY, à des « dépréciations d’actifs ou des amortissements d’écarts d’acquisitions ». Elles ont distribué, entre les actions et les rachats d’actions 57,4 Mds de dividendes. A la 1ere place Total avec 9,692 Mds ((+25,9%) suivi par la BNP 7,526 Mds (-3%) et LVMH 6, 354 Mds (+23,9%). 2018 est la deuxième meilleure année depuis dix ans. 2019 devrait être encore plus juteuse.
Fonctionnaires. Au Conseil commun de la fonction publique tous les syndicats ont voté contre le texte de la « reforme ». Ce vote est consultatif.
Suppressions d’emplois. SNCF. Dans le cadre des suppressions d’emplois annoncées pour 2019, la SNCF va fermer ses agences de voyages pour les groupes. Cela concerne 266 agents.
Castorama. Brico-dépôt. (Groupe Kingfisher) ferme au total 11 magasins avec 789 emplois pour manque de rentabilité. Il avait supprimé 406 emplois en 2018 en les délocalisant en Pologne.
Armement. Naval Group annonce une commande de 966 millions en partenariat avec le belge ECA pour 887 millions (total 1,746 Mds) pour la fourniture de 12 dragueurs de mines aux marines belge et hollandaise.
Santé. Une étude révèle que trois millions de personnes, y compris des enfants, n’ont pas accès aux produits d’hygiène élémentaires. La France cinquième puissance mondiale ou pays du tiers monde ? Elle montre les ravages des bas salaires, de la précarité engendrés par les politiques au service du capital.
Monde
Chine. L’Assemblée nationale populaire a voté sans surprise la proposition du gouvernement la loi sur l’assouplissement des investissements étrangers ce qui donne satisfaction aux USA et aux autres capitalismes qui visent à s’implanter plus largement sur le marché intérieur chinois, y compris les services publics. Cela doit être vu comme un recul du pouvoir dans le cadre des discussions commerciales Chine-USA.
Toujours pendant la même session le premier ministre a annoncé la volonté de soutenir son économie avec une possible baisse des taux d’intérêt.
Une autre guerre moins spectaculaire que celle du commerce se déroule. Celle de la monnaie chinoise (le renminbi) qui conteste de plus en plus la suprématie politique et économique du dollar et a gagné en influence comme le souligne le FMI. Avec les BRICS, en Asie, Amérique latine, Afrique, Australie qui sont tributaires dans leur commerce des matières premières, avec la Chine. D’autre part la Chine a noué des participations avec 5 banques centrales africaines pour mettre à leur disposition de la monnaie chinoise en échange de leurs devises. Cette offensive monétaire accompagne l’implantation des groupes chinois sur le continent.
Allemagne. Deutsche Bank et Commerzbank viennent d’officialiser leurs discussions en vue de fusionner les deux banques en difficulté. Deutsche Bank a perdu 40% de sa capitalisation boursière et Commerzbank vient d’être retirée de l’indice DAX à la bourse de Francfort. Le gouvernement fédéral soutient cette possible fusion. Une des raisons de ces difficultés est le versement de multiples et importantes amendes pour diverses fraudes qu’elles ont pratiqué. Elles affichent 18 Mds de capitalisation et ont 38 millions de clients et détiennent 20% du marché en Allemagne, emploient 140.000 salariés. Le syndicat des employés craint que la fusion entraine des dizaines de milliers de licenciements (30.000 ?).
Ford. Annonce la suppression de 5.000 emplois dans ses usines allemandes et des réductions d’effectifs en Angleterre.
Belgique. La BNP Fortis (filiale de la BNP) annonce la fermeture en trois ans de 40% de ses agences soit 2200 emplois. Fortis contribue pour 1,9 Mds au résultat de la maison mère qui se monte à 7,53 Mds pour 2018. C’est l’ensemble du secteur bancaire belge qui va subir- comme partout- ces suppressions d’emplois.
Accès à l’eau. Selon un rapport de l’UNESCO 2,1 milliards de personnes (3 habitant sur 10 au niveau mondial) n’ont pas accès à une eau dans des conditions fiables sur le plan sanitaire, 780.000 meurent chaque année pour avoir consommés de l’eau non potable. Ce sont les femmes et les enfants qui en sont les premières victimes, car c’est à eux qu’incombe la corvée d’eau journalière. De même les plus pauvres payent plus cher une eau rare transportée par camions. Pour la possession de la ressource en eau 263 conflits ont été dénombrés entre 2010 et 2018, en augmentation sur les années précédentes. L’objectif de ce droit élémentaire pour un accès universel en 2030 a très peu de chance d’être tenu, au vu des contributions des états. Il faudrait 340 Mds de $ pour cela. Pour rappel le budget militaire des USA est de plus de 700Mds de $ par an, plus de 1800 Mds à l’échelle mondiale.
UE. L’Europe de la défense se met en place. Elle vient d’entrer dans le concret. Un premier budget de 525 millions est confirmé pour 2019-20, avant les 13 Mds pour 2021-27. Pour y avoir droit, au moins quatre pays doivent faire une proposition d’armement commune. 21 appels à propositions sont déposés. La France y participe largement.