Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 15.07.2019-19.07.2019

France.
Luttes. Hôpitaux. Nouveaux services des urgences dans l’action : Aveyron tous les services -cinq sur le département, Tarn 4/5, Nice, Guadeloupe. Chalon/ Saône grève depuis le 4 juillet au service de radiologie. Alençon (Orne) Adapei 61. Débrayage et manifestation dans ce service d’aide et de soins aux personnes handicapées pour des embauches.
Martigues. (Bouches du Rhône) Manifestation des personnels de santé et des pompiers avec un appel à la population pour la défense des services publics le 19 juillet.
Conforama. Grève le 7 juillet dans les magasins de Vitry (Val de Marne) et de Balanvilliers (Essonne) contre les licenciements.
SNCF. Sedan, pétition vers les usagers contre la fermeture de quatre guichets. Elle reçoit un bon accueil.
Manifestation des cheminots, écolos et paysans pour le maintient réel de la ligne de fret Perpignan-Rungis. Malgré les annonces de la ministre de transport qui annonce que le train roulera aussi longtemps qu’il y aura des marchandises à transporter la réalité est toute autre. Les transporteurs ont reporté sur la route leurs expéditions (de 15 à 30 camions/ jour suivant la saison). Personne (SNCF ou transporteurs) ne veut investir dans de nouveaux wagons les anciens étant au bout du rouleau. 40 millions d’argent public ont été investis dans le transport combiné de Perpignan il y a dix ans.
Condamnation. La poste vient d’être condamnée à 120.000 euros d’amende par le tribunal de Nanterre à la suite du décès d’un travailleur non déclaré pour utilisation de main d’œuvre illicite. D’après Sud dans les filiales de la poste et chez les sous-traitants celle-ci est passée de 23% à 75% en Ile de France.
Santé au travail. Echec des négociations syndicats patronat. Le patronat à refusé jusqu’au bout de discuter du financement des services de santé interentreprises en prétextant que c’est lui seul qui le finance, l’employeur ayant des responsabilités clairement établies par la loi. Devant cet échec voulu et organisé, c’est le gouvernement qui va décider concernant cette question.
Syndicats. Martinez annonce sur France Inter le 16 juin une semaine d’action en septembre sur les questions liées à l’écologie avec d’autres organisations. Il semble que la question des retraites y sera ajoutée.
CFDT. Vives critiques de la CFDT sur la réforme de l’assurance chômage, qui se conclu sur aucune proposition d’action pour faire reculer le pouvoir. Elle continue à vouloir siéger au bureau de l’Unedic devenu une coquille vide, privée de toutes décision financières.
Tati. Repris en 2017 par le groupe GIFI, celui -ci vient de décider de reprendre sous son enseigne 49 magasins, 30 seront repris par l’encadrement, 11 seront fermés et 189 suppressions d’emplois. Débrayages et manifestation devant le siège social le 19 juillet.
Neptune Energy. Filiale d’Engie (exploration pétrolière) vendue à une société anglaise ferme son activité en France et supprime 110 emplois. Les syndicats dénoncent le caractère prédateur de la société anglaise et en appellent à l’Etat.
Famar. (pharmacie propriété du fond US KKR) décide de vendre ses 11 usines en France et dans le monde, sauf le site de St. Genis-Laval (Rhône) -284 salariés, une quarantaine d’intérimaires- qui est mis en liquidation judiciaire.
Cour des Comptes. Poursuit ses attaques contre les régimes spéciaux (cheminots, EDF et GDF, RATP) Partant des problèmes réels qui vont découler de la « réforme » des retraites, ces régimes rejoignant le régime universel, les avantages en âges et en pensions doivent disparaitre. Pour maintenir un peu les droits des salariés de ces secteurs elle suggère de mettre en place un système par capitalisation financé par les salariés et l’employeur. Concernant les droits passés elle préconise la mise en place d’une sur cotisation payée par les salariés et l’entreprise.
Prud’hommes. Dans un rapport, le Sénat propose une plus grande professionnalisation des conseillers prud’hommes. Elle se ferait au travers d’une plus grande proximité entre les juges et les conseillers, les premiers apportant leur « expérience » aux seconds. Une manière détournée de vider d’avantage la justice prud’hommale de son originalité.
La Cour de cassation confirme la validité du plafonnement des indemnités de licenciement par une interprétation des textes internationaux favorable au pouvoir.
Association française de entreprises privées. (Afep). Elle regroupe les entreprises du CAC 40. Elle vient de rappeler les « charges » financières qui, d’après elle pèsent sur elles et critique le gouvernement qui ne va pas assez vite pour maintenir leur « compétitivité ». Pourtant l’impôt sur les sociétés va baisser en 2020 de 1% et en octobre le CICE va devenir une baisse des cotisations sociales définitivement acquise pour le patronat. Dans une interview aux « Echos » (17.07) son président L. Burelle rappelle les exigences du capital : le coût du travail doit continuer à baisser, la réforme de la retraite devra inciter à travailler plus longtemps, le gouvernement doit s’atteler à la baisse des dépenses publiques. Il a déjà été entendu par le pouvoir.
Peugeot. La mondialisation de sa production a un effet boomerang, elle est en baisse partout dans le monde. Chine : -60% (Peugeot y prévoit de réduire ses moyens de productions), Amérique du Sud – 20%, Afrique- Moyen Orient – 68% (résultat de l’arrêt des productions en Iran à la suite des décisions US auxquelles s’est plié le capitalisme européen). En Europe les ventes augmentent de 0,27%.
Même chose pour Renault (qui annonce un investissement de 130 millions d’euros pour la création d’une usine de voitures électriques avec un partenaire local) -3,9 en Amérique du Sud, -5,2 en Eurasie,-23,8 en Chine, -27,7 Afrique et Moyen Orient.
Presse. M Picasse et D. Kretinsky (milliardaire tchèque qui a repris les parts de Berger après son décès) veulent racheter les 20% que le fond Prisa détient dans le capital du « Monde ». Au fil du temps le capital augmente son poids dans le journal au détriment de la société des journalistes. A suivre.
Prime à la casse. Elle visait à rendre le parc automobile moins polluant par une prime versée aux propriétaires de véhicules anciens envoyés à la casse, et leur remplacement par un véhicule moins polluant. Mais elle coute trop cher : 900 millions contre les 600 prévus pour 2019. Le gouvernement décide d’en durcir les conditions d’attribution pour rester dans les limites budgétaires prévues. Ecolo toujours, mais pour pas cher.
Monde.
Amazone. Grève pour les salaires bien suivie aux USA, en Angleterre et peu en France, sauf une action symbolique dans une plate- forme dans les Hauts de France. Une cinquantaine de grèves ont eux lieu chez Amazone dans cette dernière période à travers le monde.
Chine. Huawei qui subit les interdictions sur ses achats de matériels fabriqués aux USA pour ses productions et l’interdiction pour l’administration US d’acheter ces produits sous prétexte d’espionnage au profit du gouvernement chinois, annonce 850 suppressions d’emplois dans une de ses filiales implantées dans le pays. On peut légitimement penser qu’il s’agit d’une mesure de rétorsion vis-à-vis de la politique des USA. Dans le même temps Huawei annonce l’implantation d’une usine en Italie (qui a adopté son système 5G) avec un investissement de 3,1 Mds de $ et la création de 1000 emplois.
La Chine est à son tour victime des délocalisations. L’augmentation, relative, des salaires, la guerre commerciale pousse les entreprises étrangères aux délocalisations vers le Vietnam, la Thaïlande, le Bangladesh, la Birmanie, Taïwan.
Automobile. Le marché chinois, poule aux œufs d’or des constructeurs, continue de reculer de 12,4% sur les six premiers mois de 2019. Les étrangers sont les plus touchés : -22% pour Ford- 12% pour Général Motors, Peugeot en pleine déconfiture. Même situation en Russie -2,4%, -18% en Inde entre avril et juin, -50% en Argentine. Les marchés européens et US sont en stagnation. Cette baisse des ventes est due, avant tout, à une insuffisance du pouvoir d’achat de larges couches des populations concernées.
En annonçant un avertissement sur ses résultats Daimler (Mercédès), avec une perte de 1,6 Md contre un bénéfice de 2,6 Mds au deuxième semestre 2018 donne le signal d’une baisse des profits pour l’ensemble de cette industrie avec les conséquences prévisibles sur l’emploi.
G7. Les ministres des finances du G7 se sont réunis en France cette semaine. Ils ont annoncé leur volonté de taxer plus les Gafa. Cette déclaration de principe n’a été suivie d’aucune mesure concrète ni sur les taux ni dans le temps. Il faut considérer cette déclaration comme une opération de propagande visant à laisser penser que les gouvernements combattent le capitalisme et que celui-ci peut être moralisé.