Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 24.06.2019-28.06.2019

France.
Luttes :

Urgences. Les propositions de la ministre pour tenter d’arrêter le mouvement avec sa proposition d’une prime de 100 euros par mois pour l’ensemble des personnels a fait un flop tant elle est éloignée des revendications défendues. L’action se poursuit et un appel à une journée de manifestation nationale est lancé pour le 2 juillet avec de nouveaux centres qui rejoignent le mouvement tel Guingamp ou Bagnol/ Cèze, à Boulogne /Mer grève illimitée hôpital et urgences à compter du 1er juillet, à Bar le Duc manifestation le 24 juin contre la fermeture de la maternité et de la cardiologie. Dans le Jura manifestation en faveur de l’hôpital à Dole, Lons le Saunier, St Claude.
GE Belfort. EDF Voir articles dans l’hebdo.
Neuhauser. (Boulangerie industrielle, Moselle). En conflit sous des formes diverses depuis novembre, nouvelle journée de grève pour protester contre l’assignation du secrétaire du syndicat CGT en justice pour atteinte à la liberté du travail. Le tribunal a débouté la direction.
LU (La Haye Fourassière) Débrayage le 17 mai contre le licenciement d’un ouvrier, syndiqué CGT, sous le prétexte de non- respect des consignes de sécurité (pas de casque anti-bruit). La situation sociale est très tendue dans l’usine avec la menace de réorganisation prévue par la direction. Ce licenciement est vu comme moyen de pression sur le personnel.
Méridionale. (Trafic maritime, Marseille) Grève depuis le 20 juin pour protester contre la décision du Conseil régional de Corse de concourir à l’appel d’offre entre l’ile et le continent. La Méridionale est l’ancienne CGM dont les marins ont mené de nombreuses luttes. L’attitude du Conseil dominé par les nationalistes est un règlement de compte avec le passé. La direction de Corsica Ferries, elle aussi écartée de l’appel d’offre a saisi la justice.
Faurecia (Sarreguemines, Moselle) En grève depuis le 2 juin pour obtenir des garanties écrites sur l’avenir du site et des conditions de travail. La direction qui utilisait des salariés d’autres sites Faurecia pour briser le mouvement vient d’être condamnée par le tribunal à une astreinte de 50.000 euros par jour si elle poursuit dans ses pratiques.
Poste. Grève à Mazamet (Tarn) et manifestation à Albi contre l’allongement du temps de travail des facteurs. Dans le Tarn et Garonne grève depuis quatre semaines. Pas d’autres précisions.
Territoriaux (Angoulême) Débrayage le 27 du personnel à l’appel de la CGT des cantines scolaires contre la volonté de la municipalité d’imposer 5 jours de travail supplémentaires pendant les petites vacances. La CFDT a signé l’accord.
Cheminots. Manifestation à Lyon en direction du conseil Régional contre la fermeture des gares.
Pompiers. Les pompiers professionnels seront en grève du 26 juin au 31 août. Ils réclament des effectifs pour faire face à leurs missions, une revalorisation de la prime de risque, l’abandon de la « réforme » de la fonction publique. Ils dénoncent le refus de négociation du ministère de l’intérieur et des présidents de départements.
Elections. Elles viennent d’avoir lieu chez Renault. Sur son site le syndicat ne donne aucun résultat. Selon la « Voix du Nord » qui donne uniquement les résultats en %  seraient les suivants : % et évolution par rapport à 2015.
Votants : 73,6% (+2,2%). CGC : 34,05% (+2,97%) CFDT : 23,29% (+2,93%) CGT 20,12 (-4,39) FO 10,18.
L’absence de résultats par collèges ne permet pas une analyse sérieuse. Ils reflètent les évolutions du personnel de Renault avec le développement des techniciens et surtout des cadres, le transfert des ouvriers dans les usines hors de France, la présence de 8.000 intérimaires dans les usines françaises qui ne prennent pas part au vote.
Le syndicat Renault du Mans a édité un tract avec les résultats de l’usine, seulement les évolutions en % par rapport aux dernières élections :
Première la CGC, CGT -10,7% au premier collège, -1,53 au second, CFDT + 10,7% au premier, - 5% au second. Il faut noter une progression de l’abstention et du vote blanc dans tous les collèges avec une pointe de + 6% d’abstentions et de 24% de vote blanc dans le collège cadres.
Dans son tract le syndicat après avoir constaté que 70% du personnel n’a pas voté CGT, pose la question sans y répondre Que faut-il faire ? Tout signer ? Faut-il se soumettre et tout accepter ? Ce qui montre pour le moins un profond désarroi des militants privés de toute analyse politique de la part des directions de la CGT. Et de la nécessité d’un parti révolutionnaire.
Natixis. (Filiale financière de la Caisse d’Epargne et des Banques Populaires). Elle possède plusieurs fonds spéculatifs regroupés sous l’appellation H 20. Ceux-ci viennent de perdre en deux jours 2 Mds tandis que l’action dévisse de 11,76% le premier jour et 2,13 le deuxième. D’une manière ou d’un autre ce sont les dépositaires de compte ou de livrets qui feront les frais de ces pertes, comme ils l’avaient fait lors de la crise des « surprimes » américains en 2007 ou Natixis avait perdu 4Mds renfloué par les deux maisons mères.
Epargne retraite. Le gouvernement vient de décider à compter du 1er octobre de la mise en place de nouveaux « produits » destinés à rendre plus attractifs l’épargne retraite que ceux existants jusqu’à présent. C’est sans le dire la mise en place de fonds de pensions destinés à compléter la faiblesse des retraites par la capitalisation des versements des salariés et la mise à la disposition du capital de sommes considérables qui lui échappent avec un système par répartition solide et bien financé (ce qui n’est plus le cas). Les assureurs considèrent que c’est une vraie opportunité pour augmenter les encours gérés (les Echos 24 juin). Ce système existe en Allemagne depuis 2001. Il est considéré comme « compliqué et cher ».
Cadeaux. Au moment où se prépare le budget 2020 et où le Medef accentue la pression pour la diminution des impôts dit d’ « entreprise » (impôt sur la masse salariale, impôts fonciers, sur la valeur ajoutée, le chiffre d’affaires) le Conseil d’analyse économique (rattaché au 1er ministre) vient, fort à propos, de sortir une étude sur le montant de cet impôt : 72 Mds en 2016, ce qui bien sûr pèserait sur la compétitivité des entreprises françaises. Il propose de supprimer progressivement la taxe sur la valeur ajoutée-13,3 Mds- qui est versée aux collectivités locales. A suivre.
Fusion. Cap Gemini (services informatiques, 220.000 salariés dans le monde, 13,2 Mds de CA) achète pour 3,6 Mds Altran (ingénierie, 46500 salariés, revenu net 2018 2,92 Mds). Après fusion ils espèrent un CA de17 Mds.
Bonus-malus. Les économies sur le dos des chômeurs entrent en vigueur le 1er octobre et le 1er janvier. Pour le patronat c’est seulement au 1er janvier 2021 que le bonus-malus sera appliqué.

Monde
Chine. Carrefour. Annonce qu’il vend 80% de sa filiale (210 hyper et 24 magasins de proximité) à une société chinoise pour la somme de 620 millions d’euros. En trois ans Carrefour a perdu 222 millions en Chine, ce qui montre que la mondialisation est pleine de risques et que les suppressions d’emplois en France en sont– en partie- la cause.
USA. L’américain AbbVie (pharmacie) achète pour 63 Mds de $ son concurrent Allergan, société irlandaise.
Cannabis Avec la légalisation du cannabis comme médicament ou dans un but « récréatif » le capitalisme trouve une nouvelle source de profit. Pour les producteurs-distributeurs le cannabis « médical » représente 24,8 Mds de $ en 2018, 12,8 pour les producteurs distributeurs de cannabis récréatif. Le cigarettier Marlboro détient 45% du capital d’un producteur canadien.
UE. Lors de la réunion de l’Otan le 26 mai les pays l’UE ont reçu les félicitations du maitre US pour leurs efforts d’augmentation des budgets militaires qui atteignent 1,58% du PIB (contre 1,46 il y a un an). Avec la Grèce, les pays baltes, l’Angleterre, la Roumanie, la Pologne qui sont déjà à 2%, objectif exigé, c’est 284 Mds de $ que l’UE consacre à la guerre.
G.20 : les grandes puissances capitalistes sont réunies pour décider du partage du commerce mondial, nous reviendrons sur ce sujet dans la semaine.