Gantry 5

 

Résumé des questions économiques et sociales: semaine du 17.06.2019-21.06.2019

France.
Luttes :

GE Belfort. Débrayage et blocage de la tenue du CSE qui devait lancer le « plan social » le 17 juin. Au cours du rassemblement les syndicats annoncent de nouvelles actions. Le directeur français de Belfort regrette qu’un « débat serein et constructif » n’ait pu avoir lieu. L’intersyndicale appelle à une manifestation Samedi 22 à Belfort. Ils seront tous là à pleurer sur le sort des travailleurs, la droite qui se réjouissait en son temps du « sauvetage » de l’entreprise par Sarkozy et qui a « négocié » avec Général Electric, la « gauche » sous Hollande avec Montebourg toujours prêts à venir au secours des multinationales. Tout ce beau monde se rejette la responsabilité de la situation mais aucun ne propose la nationalisation totale d’Alstom et toute ses branches d’activité. A suivre
Enseignants. Grève le 17 juin des épreuves du contrôle du bac pour protester contre la réforme du bac et au- delà de la mise en place de l’école à deux vitesses qui répond aux exigences du capitalisme, ainsi que la réforme de la fonction publique et pour la hausse des salaires. Interrogé le matin même sur France Inter le ministre après avoir insulté les enseignants qui vont participer à l’action annonce avant le début de celle-ci, le nombre de grévistes : 5%. Chiffre repris par les médias, alors que les lycées ont prévu 30% de personnel en plus pour pallier aux absences des profs.
Radio France. Fort mouvement de grève le 18 juin. La direction reconnait 42% de grévistes. La direction qui accepte de faire 60 millions d’économie imposée par l’Etat annonce la suppression de 270 postes et l’abandon par le reste du personnel de jours de congé, en cas de refus ce sera 390 suppressions de postes. Le CSE qui a mandaté un cabinet pour expertise estime de la direction a volontairement chargé de 7,4 millions la masse salariale pour justifier ces licenciements.
Sanofi Mourenx. (Hautes Pyrénées) Grève le 18 juin à l’appel de la GT pour la prise en compte des effets sur la santé des productions, ce que la direction refuse.
Equipement. Actions diverses à l’appel de la CGT dans la région parisienne, le Nord, à Angoulême contre la privatisation des routes nationales demandée par les sociétés autoroutières.
CAC 40. Le capitalisme français se porte bien. Pour 2018 son chiffre d’affaires est au plus haut depuis 2012 à 1.336 Mds, sa rentabilité est de 8,7%, le résultat net est de 89 Mds, le dividende versé est de 51Mds (+ 4 Mds par rapport à 2017) auquel il faut ajouter 36 Mds de trésorerie nette disponible.
Assurance chômage. Comme prévu ce sont bien les chômeurs qui vont payer les 1 à 1,3 Md d’économie par an, exigés dès le début par le pouvoir. Sur cette somme la modification des règles d’accès au chômage va permettre « d’économiser » 2,2 Mds sur trois ans. Le bonus- malus pour les patrons qui emploient trop de salariés en CDD courts n’est qu’une mesure en trompe l’œil. Cette mesure ne concerne que 7 branches et elle est facile à contourner avec le travail au noir, les travailleurs détachés, les auto entrepreneurs. Le Medef n’a protesté que pour la forme ses exigences ayant été largement prises en compte par le pouvoir. C’est définitivement l’étatisation de l’assurance chômage. Les secrétaires généraux des cinq confédérations doivent se rencontrer le 24 juin. La CGT appelle à une action le 26 juin sans en préciser les modalités, La CFDT « très en colère » appelle avec la CFTC, l’Unsa, des ONG à un rassemblement sans en préciser la date.
Transports. La région Ile de France a lancé un appel d’offre pour la future ligne de tram numéro 9 qui doit être mise en exploitation au 1er janvier 2021. C’est Kéolis (filiale de la SNCF) qui a remporté le marché au détriment de la RATP qui bénéficiait jusqu’à présent du monopole de la construction et de l’exploitation des lignes. Une première étape vers la privatisation du transport collectif en région parisienne au moment où l’attribution de la construction du métro du Grand Paris va débuter.
La compagnie allemande FlixTrain vient de déposer une demande pour exploiter cinq lignes dans le cadre de l’ouverture à la concurrence prévue en 2020
Peugeot. Transforme son usine de moteurs thermiques de Trémery (Moselle) en usine de moteurs électriques en liaison avec son partenaire japonais Nidec. La production prévue est de 180.000 moteurs en 2022. Peugeot ne donne pas d’indication sur les conséquences de cette modification de production sur l’emploi, le moteur électrique demandant 30 à 40% de main d’œuvre en moins qu’un moteur thermique, sans compter la mécanique qui va avec (boites de vitesses, embrayages, etc).
Il vient d’inaugurer une nouvelle usine de montage au Maroc avec 2500 salariés ce qui entraine avec les sous- traitants et services 16.000 création d’emplois. Outre les salaires très bas le Maroc accorde d’importants avantages fiscaux et sociaux à ces nouvelles implantations étrangères, avec en plus la « tranquillité » sociale due à l’absence de syndicat indépendant du pouvoir et à la répression par celui-ci.
Néovia (agroalimentaire, St. Nolff, Morbihan, filiale de l’américain ADM). Supprime 127 emplois dans les services dits « support ». Le groupe emploie 1070 salariés en France.
Sanofi. Poursuit sa politique de suppression d’emplois. Cette fois c’est la R&D présentée comme un secteur déterminant pour l’avenir, qui est visée avec 300 postes en moins (sur 4.000) en France et 166 sur 1500 en Allemagne. En 2018 il en a transféré 750 en Hongrie, en a supprimé 232 au printemps 2019 dans les fonctions commerciales et 600 en R&D en 2015.
Construction. L’Agence qualité construction vient de révéler l’augmentation des malfaçons dans les immeubles neufs, y compris dans les éléments porteurs. Les balcons et fenêtres sont particulièrement visés. Le coût des sinistres pour malfaçons passe de 430 millions en 2008 à 754 en 2017. A rapprocher des mesures de déréglementations prises depuis 2007 (Sarkozy) et poursuivies par tous les présidents qui ont suivi sous le prétexte de construire plus et moins cher.
Gaz. Après une augmentation de 2,2 et 1,3 % en 2018 le prix du gaz pour le tarif réglementé devait baisser de 6,7% au 1er juillet. Le prix du gaz a fortement chuté sur le marché mondial par suite d’une production abondante et une baisse de la demande.
Plastivaloire. (Langeais, Indre et Loire). Poursuit ses investissements dans les pays à bas coût de main d’œuvre. Après des usines au Portugal, en Slovaquie il annonce une usine en Pologne, une en république Tchèque.
CFDT. En liaison avec 43 ONG la CFDT relance l’idée de L. Berger d’un « pacte du pouvoir de vivre » lancé à l’automne pour aider le gouvernement à sortir de la colère populaire due à la politique menée par Macron. Econduites à l’époque, elles reviennent à la charge et préconisent huit mesures telles la « rénovation thermique », « la fin des logements indignes », la revalorisation de minimas sociaux. « Chaque fois qu’il y aura un résultat nous le dirons » clame L. Berger. Ces nouvelles pratiques, la recherche prioritaire de revendications communes avec les ONG, de forme d’action hors de l’entreprise amène, à terme, à transformer un syndicat en ONG en abandonnant toute politique revendicative.
Monde.
USA-Iran : l’impérialisme US poursuit ses agressions, tous les prétextes sont bons pour accentuer la pression sur l’Iran, après le torpillage de pétroliers dédié à l’Iran, c’est un drone américain abattu (par qui ?) qui met le feu aux poudres. Trump est présenté comme étant l’agressé alors que les objectifs clairement affichés depuis plus de 30 ans par l’impérialisme US est de maitriser la région, ses richesses et les voies de passage. Silence complice de l’Europe.
Brésil. Voir article dans l’hebdo.
Suisse. Grève des femmes et fortes manifestations pour l’égalité salariale. La différence de salaire est de 25% avec les hommes.
Salon du Bourget. Présentation de la maquette du futur avion de combat franco-allemand et l’annonce d’une enveloppe de 75 millions pour les deux pays afin de financer les premières études. Les prévisions de budget pour la réalisation du projet se montent à 45 Mds. Le but est de faire un avion de combat européen dans le cadre d’une armée commune. Cette ambition risque d’être mise à mal par la soumission d’un certain nombre de pays -7 sur 28- qui ont déjà commandé des avions F 35 produits par les USA
Est aussi annoncée la création du groupe naval militaire entre Fincantieri et Naval groupe, fusion réalisée à 50-50 entre les deux. Le siège sera implanté à Gène ce qui laisse planer des doutes sur cette fusion présentée « entre « égaux ».
Libra. Il s’agit d’une crypto monnaie que compte lancer Facebook en 2020. Il s’est associé à 26 autres capitalistes dont X Niel (Free, « le Monde »). Sans entrer dans les détails techniques dont certains ne sont pas encore connus, il faut retenir que c’est la première fois qu’un groupe de capitalistes va battre monnaie, privilège des Etats jusqu’à aujourd’hui. Sous une forme qui se veut ironique « les Echos » posent une question des plus sérieuse : à quand une armée et une justice Facebook ? Cette initiative confirme, s’il en était besoin, que ce sont bien les multinationales qui gouvernent. Pas seulement par l’intermédiaire des Etats mais directement elles- mêmes.
Allemagne. Siemens annonce la suppression de 2700 postes dans sa division des turbines, dont 400 en Allemagne, le reste au niveau mondial n’est pas connu pour l’instant. Il vient d’en supprimer 10.400 dans le but d’économiser 2,2 Mds d’ici à 2023.