Gantry 5

 

France.
Luttes.
Deliveroo. Grève des livreurs à vélo dans plusieurs villes de France et rassemblement national à Paris les 3 et 7 août. Ils protestent contre la baisse du prix des courses payées par Deliveroo. Le pouvoir tente d’allumer un contre - feu au travers de la loi d’orientation des mobilités (LOM). Il s’agit d’écrire une charte règlementant le travail par chaque plate- forme sans aucune concertation avec les employés. De leur côté un groupe de sénateurs socialistes vient de publier une tribune pour dénoncer les conditions d’emplois de ces travailleurs en oubliant que c’est lorsqu’ils étaient au pouvoir que cette forme d’exploitation poussée au maximum à vu son développement accélérer et que celui-ci à laisser faire. En Espagne, à Valence et Madrid la justice a requalifié les contrats précaires de Deliveroo en contrats de travail salariés.
Hôpitaux. Sisteron (Alpes de Haute Provence). Manifestation de soutien au personnel des urgences à l’appel de la CGT le 29 juin. CHU de Guadeloupe. Après une rencontre sans résultat avec la direction appel CGTG pour une manifestation le 1er août.
Pompiers. Charleville (Ardennes). Dans le cadre de leur grève les pompiers ont manifesté devant la préfecture.
Hôtel Intercontinental. (Marseille) Manifestation devant l’hôtel de ville à l’appel de la CGT pour dénoncer les conditions de travail des personnels de nettoyage le 30 juillet.
Répression en échec. La mairie de Montauban (LR) qui veut expulser les organisations syndicales de la Maison du Peuple et a fait appel à la justice pour les faire expulser vient d’essuyer un échec. La justice vient de débouter la municipalité de sa demande.
Retraite. La retraite par points présente un double avantage pour le capital. D’une part la baisse des pensions et -pour ceux qui le peuvent- la mise en place d’un plan d’épargne retraite qui a coup d’incitations fiscales doit voir le jour au 1er octobre ou encore le recours à la capitalisation. C’est ce que confirme « les Echos » (5 aout). Traitant de l’épargne retraite ils écrivent : Avec une opportunité de mieux financer les entreprises via une épargne longue à ces fonds à la française. Macron est en train de satisfaire cette exigence. Cerise sur le gâteau le patronat n’aura aucune obligation de verser à ces fonds les mêmes sommes que les salariés.
CAC 40. Sur la base des résultats financiers du premier semestre les analystes financiers prévoient que les profits pour l’année 2019 se monteront à 107,4 Mds soit +4,5%.
Immobilier. La machine à crédit s’emballe. Il est d 1040 Mds (+6,3%). Les banques se plaignent de la faiblesse des taux (1,2%) qui entamerait leur rentabilité. Quand elles empruntent à 0%, voire à taux négatif, sur de telles masses 1,2 amène à de jolis profits.
Automobile. « Les Echos » (6 août) écrivent : Automobile, l’inexorable déclin du made in France. C’est vrai que le temps ou les constructeurs français réalisaient 80% des ventes sur le marché national ce qui faisait à l’export de l’industrie automobile une machine à faire rentrer des devises. Le journal parle de la France pour dédouaner les capitalistes qui ont délocalisé à outrance pour réaliser un maximum de profits au détriment de l’emploi. Dans les chiffres du chômage leur part de responsabilité est grande. Et ce n’est pas fini. Le journal annonce la perte de fabrication de 355.000 véhicules dans les usines françaises (22%des capacités) par une nouvelle vague des délocalisations organisées par Renault et Peugeot.102.000 en raison de la baisse de la demande en Europe et en France. L’avenir d’une usine comme Flins est clairement posé, avec d’autres qui vont se trouver en sureffectifs (du point de vue patronal). Pareil pour les sous-traitants. La direction de Bosch annonce : Il y aura des répercussions sur les employés. L’usine de Rodez est sur sellette depuis plusieurs mois et le risque de sa fermeture devient de plus en plus réel.
Vivendi. Le chinois Tencen va prendre 10% du capital d’Universal Music numéro un mondial de la musique valorisé à 30 Mds d’euros. Il a l’intention de monter à 20% dans un futur proche. Tencen c’est fait une spécialité dans les jeux vidéos avec 415 Mds de $ de capitalisation boursière et des participations dans 700 sociétés. Le capitalisme chinois ne laisse aucune activité en dehors de ses ambitions.
Achat. Europcar achète Fox Rent (US) qui contrôle la location de voitures dans 15 des plus grands aéroports du pays pour une somme non communiquée.
Rabot contre écologie. Le gouvernement a fait son choix. Cela sera le rabot dans les économies d’énergie allouées aux particuliers qui veulent améliorer l’isolation thermique de leur habitation. Le budget consacré à ce secteur est de 0,88 Md en 2019 contre168 l’an dernier.
Monde.
Guerres commerciales. Il faut en parler au pluriel tant elles touchent de pays ou de groupes de pays.
Chine-USA. Les négociations qui avaient repris piétinent. Dans le même temps Trump relève de 10% les taxes su 300Mds de $ d’importations chinoises. Elles doivent entrer en vigueur au 1er septembre. La Chine a annoncé des représailles si ces nouvelles taxes entraient en vigueur. Ce qui n’empêche pas le déficit US de continuer de croitre. Il s’est simplement déplacé de la Chine vers le Vietnam ou la Thaïlande. Pour ne pas s’aliéner son électorat Trump verse 28 Mds aux agriculteurs tandis que les taxes nouvelles n’en rapportent que 20. La Chine a réagi en bloquant ses achats de produits agricoles et en laissant filer à la baisse sa monnaie, provoquant un début de panique dans l’ensemble des bourses du monde, les spéculateurs se ruant sur l’or et les emprunts d’Etats jugés fiables. L’Asie du sud- est dont la monnaie chinoise est devenue un facteur déterminent accusent aussi de fortes baisses. C’est bien la suprématie mondiale qui est en jeu.
Corée du Sud-Japon. Les deux pays étaient des « partenaires privilégiés » ce qui leur permettait d’avoir des contrôles allégés de leurs exportations. C’est le Japon qui a ouvert les hostilités en retirant la Corée de sa liste, la Corée faisant de même en représailles, ce qui va ralentir les échanges entre les deux pays du fait des contrôles douaniers renforcés.
UE-USA. Une nouvelle fois l’UE capitule devant les USA. Elle autorise l’importation de 35.000 tonnes de bœuf, importation interdite par l’UE depuis 1988 au prétexte de la présence d’hormones. Il s’agit de protéger les exportations de voitures, en premier les allemandes. Une nouvelle fois l’UE a sacrifié les intérêts des agriculteurs au profit du capitalisme.
Colombie. La production de cocaïne bat des records. Selon l’ONU elle est passée en un an de 1058 tonnes à 1120 tandis que le prix du kilo est passé de 1160 à 1300. Ce sont les zones tenues par les FARC qui sont tombées sous la coupe des cartels qui explique cette hausse de la production. I. Duque, nouveau président de la Colombie, adversaire acharné du Venezuela est incapable d’enrayer cette production et l’influence des cartels sur la vie du pays.
USA. Au détour de la présentation de son bilan on apprend que Stop &Shop filiale US de Delhaize (Hollande) a connu la plus longue grève qui ait eu lieu dans le pays depuis trois ans. Pas de précision sur les revendications et les résultats.
Audio-visuel. Disney annonce qu’il va se lancer à son tour dans la diffusion d’émission en « streaming » avec en plus le sport. Il entre en concurrence directe avec Netflix un des géants de ce type de diffusion aux USA comme en Europe. Avec un de CA 20,25 Mds de $ prévu au troisième trimestre 2019 Disney se pose en concurrent sérieux pour tous les acteurs qui agissent dans les contenus. La féroce bataille pour acquérir une position dominante qui existe déjà dans ce domaine va encore s’aggraver.
Dans un autre domaine, celui de l’e-commerce FedEx rompt le contrat qui le liait à Amazone dont il assurait les livraisons. La guerre pour dominer ce nouveau marché va -sans aucun doute- s’amplifier.
Glencore. Un des premiers groupes minier mondial annonce qu’il ferme sa mine de cobalt en République Démocratique du Congo, une des plus grandes au monde. Motif avoué : la concurrence des autres mines de la région. Motif réel : le refus de payer une augmentation des taxes minières en discussion depuis des années avec le gouvernement de la RDC. Le modèle n’est plus économiquement viable explique la direction à ses salariés pour justifier la fermeture.
Allemagne. ThyssenKrupp qui vient de réaliser 683 millions de profit trouve le chiffre insuffisant. Il va procéder à 6000 suppressions d’emplois dont 2000 dans la sidérurgie.

France.
Luttes. Chronopost. (Alforville, Val de Marne) Grève depuis le 11juin des travailleurs sans papiers pour leurs régularisations, le paiement des heures réellement travaillées, l’embauche en CDI.
Hôtel Batignolles (Paris) La vingtaine de salariées chargées du ménage sont en grève avec la CGT. Employées par une filiale d’Ibis elles demandes une hausse de leurs salaires, le respect de leur dignité. Elles ont manifesté dans le hall de l’hôtels devant les clients.
Macdonald. (Marseille) En grève depuis 24 jours (au 27.07) pour refuser 7 licenciements. Le patron à fait appel à la justice pour faire évacuer les grévistes et a obtenu gain de cause. Devant l’huissier et la police les grévistes ont fait la démonstration qu’aucune entrave à la liberté du travail n’avait lieu. La grève continue.
Guadeloupe. Grève à l’hôpital de Pointe à Pitre. D’autre part la CGT de Guadeloupe dénonce le non- respect par l’Etat des engagements en matière de construction hospitalière, annoncés après les derniers mouvements sociaux.
Répression.Vigi-police. Ce syndicat, affilié à la CGT vient de voir un de ses dirigeants exclu par le ministère pour une durée de 12 mois dont six avec sursis. Un dépôt de plainte été déposé pour discrimination syndicale.
Fermeture de services. Hôpital de Cadillac (Dordogne) Fermeture du service de gériatrie psychiatrique en août par manque de personnel. Les 15 patients devront sortir, et bien sur aucune admission.
Impôts. (Dordogne) Plus de 100 suppressions de postes sont prévus avec fermeture des perceptions. Les syndicats refusent de rencontrer un envoyé du ministère venu justifier cette décision.
Gard. Fermeture partielle ou de six bureaux en août. Action CGT contre ces fermetures
Par petites touches mais de manière continue le pouvoir liquide les services publics. Maternités et petits hôpitaux de proximité, guichets de gares, bureaux de postes, centre des impôts, ect. Les déclarations du pouvoir sur une moins grande diminution du nombre de fonctionnaires doivent être prises pour ce qu’elles sont : des annonces pour freiner les luttes. Le Conseil constitutionnel présidé par L. Fabius vient d’approuver tous les articles de la loi sur la fonction publique qui va pouvoir entrée en vigueur.
WN ex Whirpool. Fin du mauvais feuilleton qui a marqué la campagne de 2017.La décision de délocaliser les productions de Whirpool en Pologne a conduit à une première vague de licenciements et la reprise avec 12 millions d’aide publique par WN qui aujourd’hui explique « qu’on » lui a forgé la main pour reprendre 180 salariés. Le tribunal de commerce vient de déclarer la faillite et la suppression de 138 emplois. 44 seront repris par un nouveau repreneur. A ces suppressions d’emplois Whirpool il faut ajouter celles chez les sous-traitants et prestataires qui ne sont jamais prises en compte. Toujours optimiste en de telles circonstances la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, déclare que plusieurs projets sont en cours d’étude pour recréer des emplois.
Electricité. Nouvelle hausse des tarifs réglementés de 1,3% au 1er août après les 5,9 de juin. Le régulateur de l’énergie et le pouvoir font tout ce qui est en leur pouvoir pour vider le secteur réglementé de ses abonnés au profit du privé.
Prud’hommes. Le conseil de Grenoble jugeant en départage (les conseillers + un juge professionnel) ont rejeté la jurisprudence de la cour de cassation sur les indemnités plafonnées. La condamnation doit être fonction du préjudice ont-ils jugé.
Medef. Alors que les nouvelles dispositions concernant les chômeurs sont immédiatement appliquées, le bonus-malus patronal n’entre en vigueur qu’en 2022. C’est encore trop pour le Medef qui examine la possibilité d’une action en justice pour faire annuler la mesure.
Croissance. Elle n’est que de 0,2% eu deuxième trimestre contre 0,3 prévue. Cette faiblesse est expliquée par la faible consommation des ménages, ce qui démontre le peu d’impact des mesures Macron annoncées à grands fracas. Les investissements des entreprises augmentent de 1,2% en priorité dans l’informatique et les logiciels, pas dans la production. Avec ce ralentissement les économistes sont pessimistes sur les créations d’emplois.
Profits. (1er semestre) Suez (service) Résultat net 212 millions (+135%). Universal Music (filiale de Vivendi) Résultat net 520 millions (x 3,2). EDF. Résultat net 2,5 Mds (1,73 en 2018).Sanofi. Résultat net 3,406 Mds (3,156 en 2018) Sanofi vient de supprimer plusieurs centaines d’emplois. CNP Assurances (groupe la Poste) Résultat net 687 millions (+2,3%). L’Oréal. Résultat net2,3 Mds (+ 2,3%).Air liquide. Résultat net 1,059 Md (1,04 en 2018). Engie. Résultat net : 2,1 Md (x2).Vinci. Résultat net :1,4 Md (+4,5%). Air France. Résultat d’exploitation : 400 millions (+14,5%) avec une dépréciation d’actif de 400 millions du au retrait des A380 étalé entre 2019 et 2022. La Poste. Résultat net :474 millions (-25,5%). Banque postale. Résultat net :2,85 Mds (-2,6%) EssilorLuxottica. Résultat net : 1,10Md (+1,9%).BNP. Résultat net : 2,47 Mds (+3 ?1ù).
Presse. X. Niel (télécom, propriétaire partiel du « Monde », de « l’Obs » « Télérama ») prend le contrôle de Nice-Matin. Niel est réputé proche de Macron et du maire de Nice C. Estrosi en lutte pour la mairie avec son compère LR C. Ciotti. Avec la main mise toujours plus grande du capital sur la presse, une cuisine peut ragoutante à la veille des municipales.
Mobilité. La bataille fait rage entre les groupes capitalistes au travers des nouvelles mobilités en libre- service en premier à Paris. Les grands constructeurs auto se sont précipité sur la voiture en libre- service : Peugeot, Renault, Mercédès, BMW. Dans le domaine du vélo la concurrence est féroce entre les différents prestataires dont plusieurs ont disparu en quelques semaines. Les 12 plates-formes les trottinettes en services ne survivront pas toutes. Ont mesure au travers de ces nouvelles mobilité le gaspillage en capital engendré par le système dans sa recherche permanente du profit.
Air France. Vient de commander 50 Airbus A220 issu du modèle C série du canadien Bombardier repris par Airbus en 2018. Ils seront fabriqués au Canada.
De son Côté Corsica Linea commande un nouveau bateau pour la liaison Corse continent à un chantier naval …. Italien.
Monde.
USA. Les autorités de la concurrence valident dans les télécom la fusion de T-Mobile et de Sprint pour 24 Mds de $. Au coté des autres opérateurs AT&T (115 millions d’abonnés), Verizon (118 millions), le nouveau groupe va compter 80 millions d’abonnés.
Fusion,également dans le domaine du médicament générique entre Pfizer et Mylan qui va donner naissance à un groupe au CA de 19 à 20Mds de $. Il s’agit de contrer les génériques indiens sur le marché mondial et de trouver une nouvelle source de profit.
Uber. Annonce qu’il va supprimer 400 emplois à son siège. Il lui faut satisfaire les exigences de ses actionnaires depuis son introduction en Bourse l’an dernier et où la valeur de l’action ne cesse de baisser. Ancienne ou nouvelle économie les règles sont les mêmes : le profit d’abord.
Russie. Yade (google russe) coté à la bourse de New-York occupe la première place en Russie comme moteur de recherche (56% du marché), dans les taxis en ligne et le e-commerce. Il a, en 2018, un CA de1,837 Mds de $ et un résultat nt de 318,7 millions. Il compte développer ses activités en Europe de l’Ouest.
Hong Kong. C’est en général toujours vrai : les problèmes politiques ont comme origine une situation économique dégradée. C’est le cas de Hong Kong qui voit sa place reculer dans l’économie chinoise. Son port recule au profit des ports chinois, le territoire est connecté au réseau chinois tandis qu’un pont le relie à Macao. Seule la Bourse résiste et est principalement utilisée par des sociétés immobilières chinoises. A la perte de son statut de porte ouverte sur le monde,il faut ajouter le problème du logement où les prix ont tellement grimpés que les habitants vivent dans des véritables cages pour qu’un maximum de locataires tiennent dans un appartement, la faiblesse des salaires pour la plus grande majorité de la population. Tous les ingrédients sont réunis pour que le moindre geste maladroit du pouvoir mette le feu aux poudres.
Banques Centrales. La banque centrale US baisse ses taux de 0,25% ce qui fait mécaniquement monter le $ face aux autres monnaies. De nombreuses banques centrales ont réduit leurs taux. (Australie, Nouvelle Zélande, Philippines, Indonésie, Corée du Sud, Afrique du Sud, Turquie. La Banque centrale européenne devrait faire de même en septembre et relancer sa politique de rachat d’actif, en clair de faire tourner la planche à billets. Cette politique des taux bas vise à soutenir une économie capitalise qui s’essouffle au niveau mondial en premier par la faiblesse des augmentations de salaires de ces dernières années. Cette politique de taux bas, voire négatifs, n’est pas sans risque avec de nouvelles bulles financières. La crise du capitalisme n’en finit pas.

France.
Luttes. Même si elle fait moins la une de l’actualité la grève aux urgences se poursuit face à l’intransigeance du pouvoir qui refuse toute discussion sur les revendications : 300 euros d’augmentation des salaires, 10.000 embauches pour faire face au nombre de patients. Il est vrai que ces revendications sont en opposition avec la politique du pouvoir. A Decazeville appel CGT à une manifestation de soutien au personnel de l’hôpital en lutte le 25 juillet.
Chômage. Légère baisse en catégorie A de 16.800 inscrits au 2eme trimestre. Avec les catégories B et C il se monte 5.800.000 personnes. Toutes catégories confondues A, B, C, D, E c’est le chiffre de 6,5 millions qui est atteint. Une réalité loin des cocoricos du pouvoir relayés par les médias.
Logement. Pour boucler son budget, l’Etat ponctionne 500 millions sur la trésorerie d’Action logement (ex 1% patronal). Après avoir réduit les loyers des allocataires de l’aide au logement, avec la loi Pacte qui a porté l’exonération du versement du 1% de 20 à 50 salariés c’est un nouveau mauvais coup contre le logement social.
Pour son budget 2020 le gouvernement est à la recherche de 3 Mds d’économies nouvelles. Une réunion est prévue le 27 juillet pour déterminer ou aller les chercher, aucun doute sur qui va payer.
Un accord vient d’être signé entre les buralistes, la Française des jeux et l’Etat. Les buralistes vont pouvoir collecter tous les impôts (jusqu’ici payables dans les centres des impôts) les factures dues aux collectivités locales ou aux hôpitaux. Début de l‘opération dans quelques départements en janvier 2020, sur l’ensemble du territoire au milieu de l’année. Le service public systématiquement détruit.
Fraude sociale. D’après une enquête des Urssaf la fraude est estimée entre 7 et 9 Mds. C’est le patronat avec le travail « au noir » qui porte la responsabilité de cette fraude en premier dans le transport, le bâtiment, la restauration. Cette fraude est aussi valable pour la Mutualité agricole à hauteur de 518 millions. Les Urssaf veulent atteindre 63 millions de redressement par an contre 50 en 2018. Comparé à la fraude une goutte d’eau dans la mer.
Enseignants. La destruction du recrutement statutaire se poursuit. La nombre de postes dit « à profil » va passer de 7 à 12% en 2020. Les syndicats d’enseignants s’inquiètent des décisions arbitraires dans les nominations et des difficultés de recrutement dans les académies dites « difficiles ».
DTF Medical. (Loire) Supprime 15 emplois sur 90 à la suite du déremboursement de ses production pour la santé par la SS.
Sonia Rykiel (prêt à porter féminin) : La liquidation judiciaire prononcée, c’est 135 emplois qui sont supprimés.
Profits. (1er semestre209) Plastic Omnium annonce un profit de 155 millions (pas de référence à 2018). Icade (immobilier) résultat net 47 millions (+ 7,3%). Peugeot : Résultat net 1,8 Md (+ 23,7%) Trésorerie : 7,9 Mds. Le rapport masse salariale/ CA passe sous les 11% avec l’objectif d’atteindre les 10%. Compte tenu des mauvais résultats en Chine ces chiffres donnent une idée de l’exploitation des salariés, en premier des ouvriers. LVMH. (luxe)Résultat opérationnel 5,3 Mds (+ 14%). Une progression dans toutes les parties du monde y compris en France. Ce qui montre que l’austérité n’est pas pour tout le monde. Renault. Résultat net 970 millions. C’est Nissan qui plombe les comptes avec -21 millions de participation. Total (2eme trimestre) 2,3 Mds de $.
Centre national du cinéma. Un nouveau directeur vient d’y être nommé. Il s’agit d’un proche de Macron, D. Bourdonnat, qui dans un rapport récent sur le financement du cinéma préconisait la pénétration plus importante des capitaux privés dans la production des films. 70 personnalités du cinéma dénoncent le fait qu’il va être d’avantage pro-business, notamment envers les grands groupes. Aucun secteur d’activité ne doit échapper à la main- mise du capital.
Monde.
Bretton Woods. Cette ville des Etats-Unis voit en 1944 la réunion de 44 états pour mettre sur pied un nouvel ordre monétaire et financier à partir d’un système de change fixe organisé à partir du dollar, dont la valeur est ajustée sur l’or. Sont créés la Banque mondiale et le FMI. Cela reflète à l’époque le rapport de force favorable aux USA dans un monde encore en guerre avec une Europe ravagée, une Angleterre très affaiblie, un Japon qui va être détruit par les bombardements. « Les Echos » du 22 juillet écrivent : Le nouveau système est sous domination américaine. L’ordre monétaire repose non sur une nouvelle monnaie mondiale mais sur le billet vert. Avec la décision de Nixon, président des USA en 1971, qui met fin à la convertibilité du dollar par rapport à l’or, la monnaie US devient le pivot de tout le commerce international. Elle monte ou elle baisse en fonction des intérêts de l‘impérialisme US, ce qui fait dire à un dirigeant américain le dollar c’est notre monnaie mais c’est votre problème. Il entraine la soumission du monde capitaliste à l’impérialisme US, comme on peut le voir dans le régime de sanctions prises par les américains vis-à-vis de certains pays et repris par tous. Après l’armée, le dollar est la deuxième force pour la domination mondiale.
Cette suprématie du dollar n’empêche en rien la concurrence capitaliste et les crises économiques qui se succèdent.
Face au dollar, l’euro ne pèse rien. Dans le cadre de la compétition pour la domination mondiale, la Chine tente depuis quelques années avec sa monnaie de concurrencer la domination du dollar mais ses efforts (règlements commerciaux en monnaie chinoise, ouverture d’une bourse dédiée aux valeurs technologiques) sont encore loin de faire de l’ombre à la monnaie US.
Automobile. Après le chinois Geely qui détient 9,7% du capital de Daimler (Mercédès) c’est le chinois BAIC (entreprise d’Etat) qui prend 5% du capital du constructeur allemand. De son côté Daimler possède 12% de BAIC. Daimler annonce par ailleurs qu’avec Geely la construction en Chine d’une usine de production des voitures Smart électriques, actuellement produite à Hambach (Moselle).
FMI. Revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale à 3,2% pour 2019 contre 3,4 lors de sa précédente estimation. Pour le commerce international sa hausse ne serait que de 2,5%, résultat de la guerre commerciale Chine-USA. Singapour-souvent montré en exemple pour son capitalisme bienfaisant en faveur de ses habitants- est durement touché par ce ralentissement avec une chute de ses exportations de son secteur manufacturier de 20%, avec une contraction de 3,4% de son PIB. Une nouvelle fois la démonstration est faite que le capitalisme est incapable de résoudre les besoins humains.
Pour la France, le FMI qui se félicite des « réformes » Macron invite celui-ci à poursuivre dans la même voie.
Costa-Rica. Cette ile des Antilles de trois millions d’habitants à un statut particulier. Elle fait partie des USA sans être reconnue comme Etat fédéré. Cette situation l’a mise dans l’impossibilité de faire appel à l’Etat fédéral lorsqu’elle a été incapable de rembourser sa dette et a entrainé une récession dont le peuple à fait les frais et pour aggraver la situation un cyclone l’a ravagée en 2017 et dont les dégâts sont loin d’être réparés. De puissantes manifestations ont lieu pour exiger le départ du gouverneur qui aurait tenu des propos homophobes. En réalité c’est bien la question économique qui est la cause profonde de ces manifestations.
Automobile. Les prévisions du recul de la production mondiale et des profits se confirment avec son cortège de licenciements. 12.000 chez Nisan au niveau mondial, fermeture de cinq usines de Valeo en Chine, Mercédès qui confirme ses pertes, Aston Martin (Angleterre) en pleine déconfiture.
Rachat d’actions. En Europe ils ont atteint 100 Mds de $ sur les douze derniers mois, soit 32% des dividendes reversés aux actionnaires. Pas de précision par pays.

France.
Luttes. Hôpitaux. Nouveaux services des urgences dans l’action : Aveyron tous les services -cinq sur le département, Tarn 4/5, Nice, Guadeloupe. Chalon/ Saône grève depuis le 4 juillet au service de radiologie. Alençon (Orne) Adapei 61. Débrayage et manifestation dans ce service d’aide et de soins aux personnes handicapées pour des embauches.
Martigues. (Bouches du Rhône) Manifestation des personnels de santé et des pompiers avec un appel à la population pour la défense des services publics le 19 juillet.
Conforama. Grève le 7 juillet dans les magasins de Vitry (Val de Marne) et de Balanvilliers (Essonne) contre les licenciements.
SNCF. Sedan, pétition vers les usagers contre la fermeture de quatre guichets. Elle reçoit un bon accueil.
Manifestation des cheminots, écolos et paysans pour le maintient réel de la ligne de fret Perpignan-Rungis. Malgré les annonces de la ministre de transport qui annonce que le train roulera aussi longtemps qu’il y aura des marchandises à transporter la réalité est toute autre. Les transporteurs ont reporté sur la route leurs expéditions (de 15 à 30 camions/ jour suivant la saison). Personne (SNCF ou transporteurs) ne veut investir dans de nouveaux wagons les anciens étant au bout du rouleau. 40 millions d’argent public ont été investis dans le transport combiné de Perpignan il y a dix ans.
Condamnation. La poste vient d’être condamnée à 120.000 euros d’amende par le tribunal de Nanterre à la suite du décès d’un travailleur non déclaré pour utilisation de main d’œuvre illicite. D’après Sud dans les filiales de la poste et chez les sous-traitants celle-ci est passée de 23% à 75% en Ile de France.
Santé au travail. Echec des négociations syndicats patronat. Le patronat à refusé jusqu’au bout de discuter du financement des services de santé interentreprises en prétextant que c’est lui seul qui le finance, l’employeur ayant des responsabilités clairement établies par la loi. Devant cet échec voulu et organisé, c’est le gouvernement qui va décider concernant cette question.
Syndicats. Martinez annonce sur France Inter le 16 juin une semaine d’action en septembre sur les questions liées à l’écologie avec d’autres organisations. Il semble que la question des retraites y sera ajoutée.
CFDT. Vives critiques de la CFDT sur la réforme de l’assurance chômage, qui se conclu sur aucune proposition d’action pour faire reculer le pouvoir. Elle continue à vouloir siéger au bureau de l’Unedic devenu une coquille vide, privée de toutes décision financières.
Tati. Repris en 2017 par le groupe GIFI, celui -ci vient de décider de reprendre sous son enseigne 49 magasins, 30 seront repris par l’encadrement, 11 seront fermés et 189 suppressions d’emplois. Débrayages et manifestation devant le siège social le 19 juillet.
Neptune Energy. Filiale d’Engie (exploration pétrolière) vendue à une société anglaise ferme son activité en France et supprime 110 emplois. Les syndicats dénoncent le caractère prédateur de la société anglaise et en appellent à l’Etat.
Famar. (pharmacie propriété du fond US KKR) décide de vendre ses 11 usines en France et dans le monde, sauf le site de St. Genis-Laval (Rhône) -284 salariés, une quarantaine d’intérimaires- qui est mis en liquidation judiciaire.
Cour des Comptes. Poursuit ses attaques contre les régimes spéciaux (cheminots, EDF et GDF, RATP) Partant des problèmes réels qui vont découler de la « réforme » des retraites, ces régimes rejoignant le régime universel, les avantages en âges et en pensions doivent disparaitre. Pour maintenir un peu les droits des salariés de ces secteurs elle suggère de mettre en place un système par capitalisation financé par les salariés et l’employeur. Concernant les droits passés elle préconise la mise en place d’une sur cotisation payée par les salariés et l’entreprise.
Prud’hommes. Dans un rapport, le Sénat propose une plus grande professionnalisation des conseillers prud’hommes. Elle se ferait au travers d’une plus grande proximité entre les juges et les conseillers, les premiers apportant leur « expérience » aux seconds. Une manière détournée de vider d’avantage la justice prud’hommale de son originalité.
La Cour de cassation confirme la validité du plafonnement des indemnités de licenciement par une interprétation des textes internationaux favorable au pouvoir.
Association française de entreprises privées. (Afep). Elle regroupe les entreprises du CAC 40. Elle vient de rappeler les « charges » financières qui, d’après elle pèsent sur elles et critique le gouvernement qui ne va pas assez vite pour maintenir leur « compétitivité ». Pourtant l’impôt sur les sociétés va baisser en 2020 de 1% et en octobre le CICE va devenir une baisse des cotisations sociales définitivement acquise pour le patronat. Dans une interview aux « Echos » (17.07) son président L. Burelle rappelle les exigences du capital : le coût du travail doit continuer à baisser, la réforme de la retraite devra inciter à travailler plus longtemps, le gouvernement doit s’atteler à la baisse des dépenses publiques. Il a déjà été entendu par le pouvoir.
Peugeot. La mondialisation de sa production a un effet boomerang, elle est en baisse partout dans le monde. Chine : -60% (Peugeot y prévoit de réduire ses moyens de productions), Amérique du Sud – 20%, Afrique- Moyen Orient – 68% (résultat de l’arrêt des productions en Iran à la suite des décisions US auxquelles s’est plié le capitalisme européen). En Europe les ventes augmentent de 0,27%.
Même chose pour Renault (qui annonce un investissement de 130 millions d’euros pour la création d’une usine de voitures électriques avec un partenaire local) -3,9 en Amérique du Sud, -5,2 en Eurasie,-23,8 en Chine, -27,7 Afrique et Moyen Orient.
Presse. M Picasse et D. Kretinsky (milliardaire tchèque qui a repris les parts de Berger après son décès) veulent racheter les 20% que le fond Prisa détient dans le capital du « Monde ». Au fil du temps le capital augmente son poids dans le journal au détriment de la société des journalistes. A suivre.
Prime à la casse. Elle visait à rendre le parc automobile moins polluant par une prime versée aux propriétaires de véhicules anciens envoyés à la casse, et leur remplacement par un véhicule moins polluant. Mais elle coute trop cher : 900 millions contre les 600 prévus pour 2019. Le gouvernement décide d’en durcir les conditions d’attribution pour rester dans les limites budgétaires prévues. Ecolo toujours, mais pour pas cher.
Monde.
Amazone. Grève pour les salaires bien suivie aux USA, en Angleterre et peu en France, sauf une action symbolique dans une plate- forme dans les Hauts de France. Une cinquantaine de grèves ont eux lieu chez Amazone dans cette dernière période à travers le monde.
Chine. Huawei qui subit les interdictions sur ses achats de matériels fabriqués aux USA pour ses productions et l’interdiction pour l’administration US d’acheter ces produits sous prétexte d’espionnage au profit du gouvernement chinois, annonce 850 suppressions d’emplois dans une de ses filiales implantées dans le pays. On peut légitimement penser qu’il s’agit d’une mesure de rétorsion vis-à-vis de la politique des USA. Dans le même temps Huawei annonce l’implantation d’une usine en Italie (qui a adopté son système 5G) avec un investissement de 3,1 Mds de $ et la création de 1000 emplois.
La Chine est à son tour victime des délocalisations. L’augmentation, relative, des salaires, la guerre commerciale pousse les entreprises étrangères aux délocalisations vers le Vietnam, la Thaïlande, le Bangladesh, la Birmanie, Taïwan.
Automobile. Le marché chinois, poule aux œufs d’or des constructeurs, continue de reculer de 12,4% sur les six premiers mois de 2019. Les étrangers sont les plus touchés : -22% pour Ford- 12% pour Général Motors, Peugeot en pleine déconfiture. Même situation en Russie -2,4%, -18% en Inde entre avril et juin, -50% en Argentine. Les marchés européens et US sont en stagnation. Cette baisse des ventes est due, avant tout, à une insuffisance du pouvoir d’achat de larges couches des populations concernées.
En annonçant un avertissement sur ses résultats Daimler (Mercédès), avec une perte de 1,6 Md contre un bénéfice de 2,6 Mds au deuxième semestre 2018 donne le signal d’une baisse des profits pour l’ensemble de cette industrie avec les conséquences prévisibles sur l’emploi.
G7. Les ministres des finances du G7 se sont réunis en France cette semaine. Ils ont annoncé leur volonté de taxer plus les Gafa. Cette déclaration de principe n’a été suivie d’aucune mesure concrète ni sur les taux ni dans le temps. Il faut considérer cette déclaration comme une opération de propagande visant à laisser penser que les gouvernements combattent le capitalisme et que celui-ci peut être moralisé.