frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Palestine, Liban : un seul et même problème, celui du partage impérialiste de la région

Depuis que les USA ont ouvert la voie à l’annexion par l’état d’Israël d’une grande partie de la Cisjordanie et approuvé la colonisation en cours du territoire palestinien, avec le silence complice de toutes les puissances impérialistes de l’Union Européenne à la Russie en passant par la Chine,

les media impérialistes développent l’idée que la cause palestinienne est définitivement enterrée. La plupart des états arabes, c’était déjà le cas avec l’Égypte et la Jordanie, c’est le cas depuis peu avec les Émirats Arabes Unis et le Bahreïn, ce sera le cas demain avec le Soudan et l’Arabie Saoudite se tournent vers Israël pour sceller, si ce n’est une alliance, en tout cas une reconnaissance mutuelle, abandonnant de facto le peuple palestinien à être une entité aux droits limités au sein d’un État sioniste qui se définit comme celui du « peuple juif ».

Toutes les alliances mésalliances qui se nouent et se dénouent dans la région entre les puissances impérialistes, dont la France, et les puissances régionales : Turquie, Arabie Saoudite, Israël, Iran ne peuvent se lire que comme celles de la constitution de blocs impérialistes opposés plus ou moins homogènes qui placent leurs intérêts, ceux de leurs monopoles, au dessus de toute autre considération. La France qui a joué un rôle mineur dans les guerres impérialistes contre la Syrie et l’Irak et a été à l’origine de la guerre contre la Libye, dont elle est maintenant relativement absente, cherche un moyen de se réintroduire dans le processus du partage d’influence dans la région. La situation au Liban lui en a donné l’occasion et Macron l’a saisie. Contrairement à ce qu’affirme la diplomatie française qui voudrait nous faire croire à une aide désintéressée, il s’agit de maintenir hors d’eau un système politique dont la corruption est patente mais qui a le mérite de pouvoir être influencé et donc constitue un pion important dans le dispositif général des forces impérialistes. Cependant, malgré les pressions énormes exercées sur les peuples, ces derniers n’ont pas dit leur dernier mot. En Palestine, la lutte continue contre l’occupation, elle pourrait prendre un tour nouveau quant à son contenu quand s’éloigne la possibilité de constitution d’un État palestinien. En Israël, des forces, certes encore faibles, s’opposent à la colonisation et ont conscience que l’état de domination colonial n’est pas éternel. Au Liban, de puissantes manifestations se sont déroulées contre la misère, la corruption, rejetant le système de partage du pouvoir par la bourgeoisie sur une base confessionnelle.

Les communistes en Palestine, au Liban prennent part à ces luttes. Ils ont besoin de notre solidarité et elle leur est acquise mais le moyen le plus efficace d’aider les peuples à s’émanciper du joug colonial et impérialiste, de pouvoir décider souverainement de leur destin c’est de dénoncer et de combattre notre propre impérialisme.