frcaendeitptrues
Gantry 5

 

Rubrique Internationale: Palestine, Syrie annexion et colonisation par Israël continuent, Desmond Tutu militant anti-apartheid est décédé,

749-28/12/2021 Rubrique Internationale : Palestine, Syrie : annexion et colonisation par Israël continuent, Desmond Tutu militant anti-apartheid est décédé.

 Desmond Tutu militant anti-apartheid est décédé.

L'archevêque Desmond Tutu, lauréat du prix Nobel de la paix en 1984 et vétéran de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, est décédé à l'âge de 90 ans. Ses obsèques auront lieu le 1er janvier au Cap.
Desmond Tutu fut de toutes les luttes contre l’apartheid, compagnon de Nelson Mandela, il fut un organisateur de cette lutte et à ce titre un partisan des sanctions contre le régime raciste et fascisant de l’Afrique du Sud. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, s’exprimant « au nom de tous les Sud-Africains » a fait part de sa « profonde tristesse » pour ce « patriote sans égal », figure essentielle de l'histoire Sud-africaine.
De partout dans le monde affluent les témoignages saluant la mémoire de Desmond Tutu, dans ces messages beaucoup oublient le soutien apporté en son temps par leurs États au régime d’apartheid. Ces larmes de crocodiles ne sauraient faire oublier que si l’apartheid a été vaincu c’est parce que le peuple sud-africain et tout particulièrement les populations noires et métis opprimées se sont battues, y compris par les armes, sous la direction de l’ANC de Nelson Mandela pour mettre fin au régime raciste et fasciste d’apartheid.
Pour notre part, qui avons toujours soutenu les luttes populaires du peuple sud-africain pour la liberté et la justice, nous nous inclinons devant celui qui fut une conscience militante de cette lutte.

Palestine, Syrie : annexion et colonisation par Israël continuent

C’est par une annonce du premier ministre israélien, Naftali Bennett, le 26 décembre qu’a été officialisé un nouveau plan de colonisation du plateau du Golan. Rappelons que le plateau du Golan appartient toujours au territoire syrien et qu’il a été annexé par Israël à la suite de la guerre des six jours de 1967. Le Conseil de sécurité de l’ONU a estimé dans sa résolution 497 de décembre 1981 que l’annexion était « nulle et non avenue et sans effet juridique sur le plan international ». Ce qui siginifie en clair que le Golan est toujours partie intégrante de l’État syrien.
Si Israël ne veut pas lâcher le Golan et compte en faire une terre de colonisation juive, elle prévoit d’y implanter 23.000 juifs pour remplacer les 100.000 syriens chassés lors de la guerre des six jours, par la construction de milliers de logements, c’est que le Golan représente à ses yeux un enjeu économique important dans la mesure où il est une des réserves d’eau majeure de la région et qu’il est aussi un enjeu militaire en ce que ce plateau domine la Syrie et donne à celui qui le posséde un avantage stratégique.
Ce qui a permis à Israël d’avoir les mains libres par rapport au Golan, c’est bien la décision de l’administration américaine, sous la présidence de Trump, reprise par Biden de reconnaître la légitimité de la souveraineté israélienne sur le Golan. Rappelons que cette décision n’a pas soulevé d’émoi particulier ni de protestation des pays occidentaux dont la France, pourtant très enclin à donner des leçons de droit international à quiconque s’attaque à leurs intérêts.
La décision israélienne a reçu l’appui de tous les partis de droite et de gauche présents dans le gouvernement de Naftali Bennett, à l’exception notable du parti communiste. Ce déni du droit international doit être vigoureusement condamné et sanctionné. Nous exigeons que la France rompte ses relations diplomatiques, économiques et culturelles avec l’État d’Israël. Seul un boycott de cet État raciste et colonial peut aider à la résolution de la question de la Palestine. Nous soutenons les luttes du peuple palestinien pour sa libération et le droit pour la Syrie de recouvrer sa pleine souveraineté sur l’ensemble de son territoire.