Israël/Palestine, Guadeloupe, Sénégal

705-23/02/2021 Istrael/Palestine, Guadeloupe, Sénégal

 Imprimer cet article

Israël : étouffer l’économie palestinienne

L’objectif est ancien et les moyens mis en œuvre aussi odieux que variés pour tarir les réseaux d’aide à l’agriculture palestinienne, support vital de la lutte.

Une intense campagne internationale, développée par les lobbies israéliens, s’attache à accuser tous les acteurs de cette aide d’être des financeurs du « terrorisme » tel que défini par les impérialistes américains et leurs alliés.
Malgré l’échec de ces manœuvres menées auprès de l’Australie, celles-ci se poursuivent auprès des Pays Bas pour qu’ils gèlent leur aide à l’UCTA (Union des Comités de Travailleurs Agricoles). Cette ONG fondée en 1986 par un groupe d’agronomes est une organisation indépendante de développement agricole, politiquement neutre qui aide les fermiers palestiniens dans leur activité (assistance technique, commercialisation des produits, accès à l’eau).
En accusant l’UCTA d’avoir partie liée avec le FPLP (Front populaire pour la Libération de la Palestine), Israël tente de dissuader les Pays Bas de financer des programmes de développement indispensables : installation de coopératives en Cisjordanie et à Gaza, réhabilitation de surfaces arables, plantation d’arbres, construction de centaines de kms de routes agricoles, travaux d’irrigation fondamentaux dans cette zone semi aride, pépinières indispensables pour l’accès aux semences. La défection des donateurs signerait rapidement le démantèlement de l’agriculture, donc de l’économie palestinienne. Israël poursuit avec méthode la destruction de l'agriculture palestinienne. Ainsi, pour la deuxième journée consécutive, les autorités israéliennes ont poursuivi leurs mesures pour détruire le secteur agricole dans la bande de Gaza. En plus des incursions militaires et des attaques contre les paysans, elles ont inondé des centaines de terres agricoles en ouvrant les vannes de barrages qui retenaient l’eau pluviale. Ceci de manière à rendre ces terres incultivables.
Israël s’est engouffré dans la brèche ouverte par la démission du gouvernement hollandais de coalition Rutte le 15 janvier, coalition de droite accusée dans un scandale de fausses allégations de fraude aux allocations familiales. Les élections législatives hollandaises auront lieu le 17 mars mais d’ores et déjà la campagne de dénigrement a conduit au gel d’un financement d’un million de dollars. C’est pour obtenir non plus le gel mais la suppression définitive de ces aides que les lobbies israéliens s’activent pour influencer le vote hollandais et empêcher l’éventuel accès de Sigrid Kaag au poste de premier ministre. Sigrid Kaag, chef du parti D66 centriste et pro européen est déjà une cible de la droite en raison de son soutien aux Palestiniens. La pression israélienne sur les Pays Bas s’exerce sans que s’élève la moindre voix, la moindre condamnation. Israël peut compter sur le soutien de ses alliés capitalistes français et européens pour renforcer l’apartheid et accaparer les ressources palestiniennes.
Ce travail de sape concerne aussi bien d’autres organisations de soutien telles que Humani’Terre, l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix), DCI Palestine, aide et protection des enfants palestiniens maltraités voire tués par l’occupant. Cette dernière est aussi accusée d’être liée au FPLP parce que ses donateurs utilisent Paypal comme moyen de paiement. Paypal est soupçonné de participer au financement du « terrorisme » tel que défini par le monde capitaliste.
Cette campagne s’exerce chaque jour tous azimuts. Ainsi le dimanche 20 février, la presse française (Ouest France, les Echos, France 2) manifeste son admiration devant Israël qui a vacciné presque la moitié de sa population. Mais Radio Orient annonce qu’Israël interdit la livraison des vaccins à la bande de Gaza. Contre cette ignoble décision, un rassemblement eu lieu à Paris le samedi 20. En outre, selon l’agence palestinienne WAFA, presque chaque jour, des tentes destinées aux vaccinations sont démontées ou détruites par les Forces d’Occupation israéliennes tandis que nos médias expliquent que « les Arabes ne veulent pas se faire vacciner ».
Soutenir la lutte du peuple palestinien, ce que Communistes fait depuis sa création, c’est bien lutter contre les forces impérialistes qui écrasent tous les peuples.

Guadeloupe: soutien à Luc Reinette

Luc Reinette un militant indépendantiste de Guadeloupe a été convoqué par la gendarmerie le 18 février soue le motif de haine raciale. Mais que dit ce militant, aujourd'hui soutenu par un large spectre de personnalités et d'associations dont la CGT-Guadeloupe et l'Alyans Nasyonal Gwadloup (ANG), qui déclare que la convocation de Luc Reinette sonne : "comme une provocation, une tentative d'intimidation. Le parti se demande aussi si l'archipel vit "le retour des procès politiques, comme en 1968". Dans une adresse à la jeunesse Luc Reinette déclare: " Oui, j’affirme à la face du monde que les français sont des étrangers, qui se sont imposés ici comme dans leurs Colonies d’Afrique, d’Asie et d’Amérique par le meurtre, l‘assassinat, le sang, la déportation, le viol, la mise en esclavage, la torture et le travail forcé. C’est l’exacte vérité que nul ne peut contester. Ces genslà, ces occidentaux qui rusent en permanence ne sont pas nos amis, qui considèrent notre Pays comme leur bien, comme leur possession. Cessons d’être naïfs !". Cet appel décrit la réalité coloniale qu'impose l'impérialisme de la France. Il rejoint ce que déclare Jacques Bangou, président du Parti progressiste démocratiques guadeloupéen (PPDG) :"Le malaise exprimé par notre jeunesse dans une Guadeloupe d'où elle se sent exclue un peu plus chaque jour mérite bien des interpellations, des appels à la conscience et des combats à venir. Si dire cela est subversif, alors nous sommes des milliers à réclamer d'être convoqués et entendus". Il résonne avec la position du LKP qui s'exprime ainsi : nous sommes "libérés de l'esclavage mais sans ressources, émancipés mais subordonnés, libres mais entravés, débiteurs, égaux mais inférieurs, souverains mais dominés, citoyens mais assujettis." En s'attaquant à Luc reinette, l'État français veut faire taire toute contestation et surtout empêcher que soit posée la question de l'indépendance de la Guadeloupe. Fidèle à nos positions internationalistes, notre parti apporte son soutien à Luc Reinette et à tous ceux qui luttent pour l'émancipation du peuple guadeloupéen de la domination coloniale.

Sénégal: "Une vitrine démocratique" de la françafrique? ou la politique du bâton contre les opposants!

Le Sénégal de l'actuel président Macky Sall est présenté comme la vitrine démocratique de la françafrique. La réalité est bien plus sombre et la répression qui s'abat sur les opposants est dénoncée comme une volonté du pouvoir d'empêcher tout changement véritable favorable aux couches populaires dont plus de 47% vivent au dessous du seuil de pauvreté. Macky Sall que la constitution empêche de briguer un troisième mandat, fait tout pour continuer à occuper le pouvoir comme homme-lige de l'impérialisme français. Perdant son sang-froid face à la montée des mécontentements, il arrête les opposants et entend lever l'immunité parlementaire du député Sonko qui lui apparaît comme un candidat pouvant lui faire mordre la poussière. Ousmane Sonko, arrivé troisième aux dernières élections présidentielles et pour une première participation a proposé aux Sénégalais un programme de rupture. Rupture avec les accords de dépendance monétaire du Franc CFA, de présence militaire française, d'accaparement des secteurs économiques stratégiques par les multinationales comme la téléphonie par Orange, l'eau par Suez, le pétrole et le gaz par Total, la grande distribution par Auchan de Mulliez, etc. Radié de la fonction publique, diffamé, insulté tous les jours, le Peuple l’a malgré tout choisi comme un élu de la République, un représentant du Peuple. Et aujourd’hui, tout semble indiquer qu’on veut le museler. De nombreuses associations et partis protestent contre ce coup d'État rampant qui ne peut que prolonger les difficultés du peuple sénégalais. Nous dénonçons toutes ces arrestations arbitraires et les entraves aux droits constitutionnels du peuple.
Notre solidarité va à tous ceux qui au Sénégal se battent pour une réelle indépendance du pays débarrassé de la tutelle néo-coloniale de l'impérialisme français.